Tourisme : un bilan mitigé pour les professionnels du secteur cet été

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le nombre de vacanciers se rendant en Ile-de-France ou sur la Cote-d'Azur a cru, mais les autres régions ont été délaissées. En cause : l'effet Coupe du monde et un nombre record de touristes français qui se sont rendus à l'étranger.

Un été mitigé pour les professionnels du tourisme français. Leur chiffre d’affaires est en augmentation de 3% pour cette saison, avec l’Ile-de-France et la Côte-d’Azur qui ont tiré le secteur vers le haut, notamment grâce à la clientèle étrangère, en hausse de 7%. Mais pour la plupart des autres régions, le bilan est beaucoup plus mitigé, même très mauvais pour certaines. C’est le cas sur la côte atlantique, d'après les résultats du baromètre Protourisme.

"La saison a été moins bonne que l'année dernière." Aux Sables-d’Olonne, par exemple, Christelle est restauratrice dans le quartier touristique du port. Selon elle, son chiffre d'affaires pour la période juillet-août a fortement baissé. "La saison a été moins bonne que l’année dernière, c’est certain, avec une baisse d’environ 15%. Le mois d’août a été mieux, mais ce qui est perdu en juillet est perdu. Nous aurions dû faire appel à des saisonniers mais cela n’a pas été le cas", souligne-t-elle au micro d'Europe 1. 

"Le mois de juillet a été médiocre sur 80% du territoire national." Pour les professionnels du secteur, il y a plusieurs explications : d'abord le souvenir d'une mauvaise météo l'an passé, mais aussi l'effet Coupe du monde. Les bars en ont profité mais pas forcément les restaurateurs.

Mais surtout, le nombre de vacanciers français à l'étranger a bondi de 12% par rapport à l'année dernière. Protourisme constate aussi un pic touristique de seulement 14 jours, entre le 4 et le 18 août selon Didier Arino, son directeur. "Le mois de juillet a été médiocre sur 80% du territoire national. Les Français ont attendu, pour beaucoup, leur salaire de juillet avant de partir et de se préoccuper des vacances. Ils sont tous partis au mois d’août, avec une hyper concentration. Cela est trop faible pour faire une excellente saison touristique", conclut-il.