Un mois de juillet décevant pour les professionnels du tourisme : "La saison est mitigée"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
C'est la fin du "grand rush" pour les professionnels du tourisme. La plupart des vacanciers sont rentrés chez eux, et il faut déjà faire les comptes. Le bilan est assez décevant.

Le plus gros de la saison estivale, qui se tient entre le 15 juillet et le 15 août, est passé. L'heure est déjà au bilan pour les professionnels du tourisme français

"Une saison mitigée". Des Sables-d'Olonne à Cannes, en pensant par les Landes et la Corse, le constat est le même : le mois de juillet a été décevant et le mois d'août ne pourra pas le rattraper totalement. À Bastia, Marie-Paule Ciosi, directrice d'hôtel, espérant beaucoup mieux. "La saison touristique 2018 est une saison mitigée pour moi. Nous avons eu un mois de juillet très lent, avec peu de fréquentation dans le parc hôtelier. Je pense que le Airbnb et les campings ont mieux fonctionné", déplore-t-elle.

Plusieurs explications. Aux Sables-d'Olonne, le directeur adjoint de l'Office du tourisme, Jimmy Bertrand, voit plusieurs explications à cette saison en demi-teinte. "Il y a eu la Coupe du monde, qui a fait que les gens sont restés chez eux plus longtemps, mais aussi le fait que les vacances françaises se concentrent de plus en plus sur le mois d'août et pas sur le mois de juillet. Notons aussi que les destinations concurrentes, comme le Portugal par exemple, reprennent des parts de marché", détaille-t-il. 

Les touristes étrangers à la rescousse. Dans des régions comme la Côte d'Azur, les touristes étrangers ont toutefois afflué en masse en juillet et en août. "Il y a surtout des Anglais, des Allemands et des Italiens, mais aussi les Américains du Nord et les Japonais qui sont revenus en force", se réjouit Claire-Anne Reix, présidente à l'office du tourisme de Cannes.  

Le mois de septembre pourrait toutefois réserver de belles surprises. Les Français, eux, se préparent déjà à rentrer. Ce n'est donc pas sur eux que les professionnels du tourisme comptent le plus pour terminer la saison en beauté.

Europe 1
Par Marion Bothorel, édité par Anaïs Huet