Vers des centrales à charbon et à gaz sans émission de CO2 ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans sa chronique innovation de vendredi, Anicet Mbida évoque la possibilité pour les futures centrales à charbon de ne plus émettre un gramme de CO2. Pour l'heure, cette technologie n'a pas été appliquée à de véritables centrales, mais elle pourrait bientôt essaimer pour tenter de "verdir" une énergie très consommatrice de CO2.

Verra-t-on bientôt des centrales à charbon ou à gaz fournir une électricité beaucoup plus propre qu'aujourd'hui ? Pour l'heure, ces centrales très polluantes représentent un vrai handicap pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2. Mais demain, on pourrait voir apparaître des centrales à charbon ou à gaz qui ne rejettent pas le moindre gramme de CO2. Cela paraît à peine croyable, car même pires cancres en chimie le savent : dès qu’on brûle du charbon ou du gaz, cela fait de la fumée.

Net Power, une jeune startup américaine, conçoit en effet des centrales qui n'émettent pas de fumée, car elles ont la particularité de n’avoir aucune cheminée. Tout le CO2 et toutes les fumées sont réutilisés pour produire de l'électricité, ce qui leur permet d'être vraiment zéro émission.

Une première centrale test

Elles génèrent de l’électricité avec du CO2 et des fumées, et mieux encore : le rendement est amélioré grâce au CO2. C’est vraiment très malin, car le CO2 devient un ingrédient crucial du processus. Pour l’instant, ils ont simplement construit une petite centrale test capable d’alimenter 5.000 foyers. Elle a été mise en service près de Houston au Texas. Et jusqu'ici, tout se passe plutôt bien. En fin d'année prochaine, ils devraient donc passer à la vitesse supérieure, avec une vraie grosse centrale classique.

Il y a énormément d'intérêt pour cette technologie, car elle produit une électricité à un prix imbattable, ce qui est le propre des centrales à gaz ou à charbon. Mais cette fois, il n'y aura plus d’émissions de CO2. Une véritable petite révolution, à l'heure où les centrales à gaz et à charbon se développent, notamment en Chine, car ils restent de loin la première source d’énergie au monde. C'est donc plutôt rassurant de savoir qu'on travaille sur des alternatives beaucoup plus propres.

Europe 1
Par Anicet Mbida