E-santé, mobilité, sauvetage en mer : ces innovations françaises qui font la une à VivaTech

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
À l'occasion du salon VivaTech, qui se tient à partir de jeudi et jusqu'à samedi Porte de Versailles à Paris, Europe 1 a sélectionné pour vous trois innovations françaises particulièrement prometteuses.
LA FRANCE BOUGE

Le salon Viva Technology a débuté jeudi matin, Porte de Versailles à Paris, pour trois jours consacrés à l’innovation et aux dernières avancées en matière de technologie. Cette année, les pépites françaises y sont présentes en force, dans le domaine de la santé, de la mobilité ou encore du sauvetage en mer. La preuve avec ces trois entreprises mises à l'honneur dans La France Bouge, sur Europe 1.

Visible Patient, une nouvelle chirurgie guidée par l'image 3D

Le domaine médical a très vite compris le rôle que pouvait jouer l'innovation. C'est le cas de Luc Soler, directeur scientifique de l’Ircad (Institut de recherche sur le cancer de l'appareil digestif), déjà à l'origine de la toute première opération à distance entre New York et une patiente à Strasbourg, effectuée en 2001. Aujourd'hui, il est président de Visible Patient, une société qui a mis au point un dispositif qui permet aux médecins d'avoir sous les yeux le clone médical en 3D du patient, avant l'opération.

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

"Avant de faire un acte chirurgical, on va faire faire un scanner ou une IRM au patient. L'idée, c'est d'en faire comme une cartographie, comme avec une photo satellite. On va extraire le contour de chacun des organes, de chacun des vaisseaux, et on va les reconstruire en trois dimensions en superposant les coupes", détaille-t-il au micro de Raphaëlle Duchemin.

visible

© Visible Patient

Plus de 3.000 patients ont déjà bénéficié de ce système, dont un enfant de 5 ans, à qui l'on avait diagnostiqué une tumeur dans chacun des reins. "Au lieu d'avoir une transplantation, comme le préconisaient deux équipes chirurgicales, on s'est rendu compte qu'on pouvait conserver un tiers du rein gauche", se rappelle le professeur Luc Soler, un peu plus d'un an après l'opération. "Non seulement on évite une opération lourde mais cela permet aussi de faire des économies", souligne-t-il.

 

Matthieu Belliard et ses invités vous donnent rendez-vous de 17h à 19h sur Europe 1 pour évoquer tous les nouveaux métiers du numérique, en direct de la "Station F".

Le dispositif est actuellement présent dans 24 hôpitaux. Mais Luc Soler, qui vient de terminer une levée de fonds de 11,3 millions d'euros, vise une couverture pour 80% des patients à l'horizon 2020.

D'autres innovations dans le domaine de la santé : Sensome, un capteur miniature pour assister la prise en charge des AVC, ou encore Chronolife, un t-shirt connecté destiné aux malades cardiaques, qui surveille le patient en temps réel et génère des alertes en cas d'urgence médicale.

Hovertaxi, le taxi volant électrique à deux sièges

Il y a quatre ans, Romuald Ferriol, alors contrôleur aérien, décide de se lancer dans le projet Hovertaxi. "L'idée, c'était de proposer un nouveau mode de déplacement", décrit-il sur Europe 1. L'engin ressemble à un hélicoptère et contient deux places : l'une pour le pilote, qui peut le contrôler à l'aide d'un simple joystick, l'autre pour un passager.

hovertaxi

© Hovertaxi

100% aéronautique, 100% volant… Et 100% électrique. "On s'est dit qu'on devait aussi prévoir des endroits pour se poser. On va donc recycler des containers en fin de vie pour en faire des stations Hovertaxi", explique le président de cette start-up totalement française. "On essaye d'être vertueux au maximum".

"En termes de réglementation, tout est en train de se définir", précise-t-il sur Europe 1. Alors qu'un prototype vole depuis octobre 2018, Romuald Ferriol espère officiellement lancer la première ligne au monde en 2022.

D'autres innovations dans le domaine du transport : le Flyboard Air de Zapata Racing, une sorte d'hoverboard qui intéresse beaucoup l'armée française et dont le premier prototype est dévoilé à Vivatech, ou encore la start-up française Ascendance Flight Technologies, qui y expose son concept de taxi des airs équipé moteur hybride, qui pourra transporter quatre personnes jusqu'à 150 km de distance, avec une mise en service espérée en 2024.

Helper, le drone de secours en mer qui permet de sauver des vies

Fabien Farge est urgentiste, et fait du secours côtier du côté de Biscarosse, dans les Landes. Un matin de 2016, il a affaire à un grave cas de noyade. L'après-midi, on lui offre un drone. L'idée fait tilt : c'est la genèse du projet Helper. "C'était tellement plus évident de survoler les vagues plutôt que de les traverser", résume-t-il aujourd'hui.

Équipé d'une bouée, son drone, capable de résister à des rafales de vent de force 8 sur l'échelle de Beaufort, est capable d'intervenir 4 à 7 minutes plus rapidement que n'importe quel autre moyen (sauveteur, jet-ski…). "On a également voulu s'affranchir du pilotage par télécommande. Là, pour le diriger sur le lieu de la noyade, on a juste à utiliser son doigt avec un écran tactile", expose Fabien Farge, qui tient à ce que la décision relève du professionnel.

drone

© Helper

Séduite par le projet, la ville de Biscarosse a accepté d'être plage pilote. "Dès la première semaine, on a fait un lâcher décisif et on a sauvé quelqu'un", se félicite le co-fondateur du drone, qui évalue le nombre de vies sauvées à huit, sur la centaine d'interventions effectuées par saison.

Europe 1
Par Thibauld Mathieu