Des étiquettes innovantes certifient l'authenticité de vins via un smartphone

  • A
  • A
Avec son application, Jean-Jacques Bonnet espère séduire une clientèle étrangère. 3:00
Avec son application, Jean-Jacques Bonnet espère séduire une clientèle étrangère. © Capture d'écran Europe 1.
Partagez sur :
La société Imprimerie Centre Étiquettes développe une application, ICE 2.0, qui permet d'avérer l'authenticité d'une bouteille de vin en scannant son étiquette grâce à un smartphone. "On peut le faire sur les étiquettes qu'on a imprimées et que le vigneron a décidé de communiquer avec cette application", a expliqué mercredi dans l'émission "La France bouge" sur Europe 1 son PDG Jean-Jacques Bonnet.

Certifier l'origine d'une bouteille de vin en scannant son étiquette grâce à son smartphone. Ce principe est au cœur du fonctionnement d'ICE 2.0, une application développée par la société Imprimerie Centre Étiquettes dont le PDG Jean-Jacques Bonnet était l'invité de l'émission La France bouge mercredi sur Europe 1. Le but ultime de l'application ? Répondre à la quête d'authenticité des consommateurs en leur disant "comment, par qui et où [un] vin est fait", selon les dires de Jean-Jacques Bonnet.

"Faire parler les étiquettes"

Pour permettre à l'acheteur de "faire parler les étiquettes" et donc de connaître l'histoire et les conditions de production de sa bouteille, l'imprimeur explique au micro d'Europe 1 s'appuyer sur des étiquettes délivrant des "micro-messages". Ceux-ci peuvent être scannés par un smartphone. Quelques instants plus tard, une preuve de l'authenticité du vin apparaît à l'écran, par exemple une vidéo tournée avec le viticulteur au cœur de ses vignes, comme vous pouvez le voir dans la vidéo de l'article. "On peut le faire sur les étiquettes qu'on a imprimées et que le vigneron a décidé de communiquer avec cette application", explique-t-il.

Un fonctionnement par "micro-messages"

L'idée de cette application, Jean-Jacques Bonnet dit l'avoir eue en constatant que les mentions légales, de plus en plus nombreuses sur les étiquettes, laissaient "de moins en moins de place pour expliquer ce qu'est le vin".

Et le caractère innovant de ses étiquettes ne s'arrête pas à ces "micro-messages". Pour que le consommateur soit sûr qu'il s'agisse bien de la bonne étiquette, des marqueurs ne sont détectables que dans l'obscurité. Mais ils restent reconnaissables pour le téléphone et fonctionnent ainsi comme un "label d'authenticité", selon Jean-Jacques Bonnet.

Le PDG espère notamment séduire une clientèle étrangère, comme en Asie.

Europe 1
Par Jonathan Grelier