CES 2020 : les startups françaises sont dans les starting blocks

, modifié à
  • A
  • A
Le CES de Las Vegas permet aux entreprises de présenter leurs dernières innovations technologiques.
Le CES de Las Vegas permet aux entreprises de présenter leurs dernières innovations technologiques. © Clément Lesaffre / Europe 1
Partagez sur :
Les jeunes pousses de la "tech" fourbissent leurs armes à l'approche du Consumer Electronic Show (CES), organisé à Las Vegas en janvier 2020. Elles devront y faire briller leurs produits et projets parmi ceux de milliers d'exposants.

Un peu de stress et beaucoup de motivation : c'est le cocktail auquel carburent les start-up françaises à mesure qu'approche le Consumer Electronic Show (CES). Leur but : se démarquer parmi les plus de 4.500 exposants venus du monde entier à cette grand-messe annuelle de l'innovation technologique, qui se tiendra à Las Vegas du 7 au 10 janvier 2020.

Elles sont désormais dans la dernière ligne droite d'une préparation qui aura duré plusieurs mois, une course contre la montre afin d'arriver au salon avec un produit innovant et surtout concret. Car la technologie ne fait pas tout, il faut aussi savoir la vendre. Une étape clé pour laquelle les startups bénéficient d'un accompagnement, à l'image de Kwit, une application alsacienne pour arrêter de fumer. "Nous sommes aidés par la chambre de commerce et d'industrie de notre région, qui fait du coaching, des formations et nous présente les bons messages à véhiculer"explique le fondateur Geoffrey Kretz, au micro d'Europe 1.

Car l'enjeu est de taille. Un CES réussi peut ainsi offrir un sacré coup de projecteur aux entreprises qui savent s'y faire remarquer. La startup niçoise My Keeper, à l'origine d'un boitier électronique qui permet notamment d'envoyer une alerte géolocalisée à ses proches si l'on se sent en insécurité, était à Vegas en janvier 2019. Elle est depuis en plein boom, pour le plus grand plaisir d'un de ses membres : "Le CES de janvier dernier nous a permis de gagner six mois de développement et de tripler notre chiffre d'affaires sur l'année 2019", souligne Nicolas Demarchez, le directeur général.

Le CES permet aussi de se faire une bonne idée des ambitions technologiques d'un pays, et le nombre de stands qu'il parvient à réunir sur le salon en est un indicateur. À deux mois et demi du coup d'envoi, la préparation est donc minutieuse car elle doit permettre à la France de tenir son rang à Las Vegas : la délégation tricolore est depuis quelques années la deuxième plus importante au CES, après celle des États-Unis.