Capteurs sur les ballons et les joueurs : le rugby bientôt au-delà de l’arbitrage vidéo ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Sport pionner dans l’application de l’arbitrage vidéo, le rugby pourrait aller plus loin, en installant des capteurs sur le ballon et même sur les joueurs, afin de traquer la moindre faute mais aussi d’augmenter la sécurité des joueurs.

Le rugby a été l’un des premiers sports de ballon à adopter l’arbitrage vidéo, dès 2001. Il pourrait aller plus loin en mettant des capteurs sur les joueurs et dans le ballon. Car il faut bien le reconnaître, même avec la vidéo, c’est parfois difficile de juger un hors-jeu ou un "en-avant" au rugby. Pour mémoire, le hors-jeu c’est quand le joueur est positionné devant le ballon. L’"en-avant", c’est quand on fait une passe vers l’avant. Donc c’est parfois très subtil.

Du coup, on teste actuellement des capteurs dans le ballon et sur les maillots pour prévenir instantanément les arbitres quand un joueur est mal positionné par rapport à la balle. Cela éviterait les polémiques et les allers-retours pour vérifier les ralentis. Le jeu n’en sera que plus fluide.

Des tests dans le Rugby-X

Les chercheurs travaillent aussi à un dispositif pour les mêlées, où il est souvent compliqué d’y comprendre quelque chose. On aimerait avoir une petite caméra au milieu pour savoir ce qu’il se passe et pouvoir sanctionner les coups bas. Mais on n’a encore rien trouvé.

En revanche, les capteurs sur le maillot pourront aussi signaler les gestes dangereux : les charges à l’épaule, les plaquages trop hauts par exemple. On devrait éviter, là aussi, certaines polémiques connues pendant de la Coupe du monde au Japon. Et comme les capteurs mesurent également la violence de l’impact, ça permet de prévenir les médecins automatiquement en cas de gros choc. Car il y a eu quelques drames récemment.

Concernant la date de mise en place de ces nouvelles assistances à l’arbitrage, rien n’a encore été décidé pour le rugby classique. Mais ça commence dans le Rugby-X, la nouvelle compétition full-contact qui se joue avec deux équipes sur un demi-terrain. Et si ça marche, il y a des chances que ce soit repris rapidement dans les compétitions classiques.

Europe 1
Par Anicet Mbida