Vendée Globe : opération de sauvetage en cours après l'avarie majeure de Kevin Escoffier

, modifié à
  • A
  • A
Kevin Escoffier 2000*1000
Kevin Escouffier a abandonné son monocoque pour se réfugier à bord de son radeau de survie. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Le skipper Kevin Escoffier a déclenché sa balise de détresse, lundi, après avoir constaté une arrivée d'eau dans son navire. Jean Le Cam, un autre participant, a été dérouté pour venir lui porter secours. Ce dernier est arrivé sur place en fin d'après-midi et a vu le Malouin sur son radeau de survie. Quelques heures plus tard, deux autres concurrents ont également été dérouté pour participer à l'opération de sauvetage. 

Une avarie majeure. Alors qu'il était en troisième position du Vendée Globe, à la poursuite de la place de leader détenue actuellement par Charlie Dalin, le skipper Kevin Escoffier (PRB) a constaté une arrivée d'eau à bord de son monocoque, lundi. Une avarie majeure qui ne lui a laissé d'autres choix que de déclencher sa balise de détresse vers 15 heures. Le Malouin de 40 ans, navigateur expérimenté, progressait vers la longitude du cap de Bonne-Espérance.

Kevin Escoffier sur son radeau de survie

Kevin Escoffier a juste eu le temps de prévenir son équipe, avant un silence radio pesant de quelques heures. La direction de course, alertée, a aussitôt demandé à Jean Le Cam de se dérouter vers la position du marin en détresse. Jean Le Cam était alors quatrième de la course, à une cinquantaine de kilomètres. D'après le compte Twitter de PRB, il est arrivé sur zone en fin d'après-midi et a vu le skipper sur son radeau de survie. Preuve que ce dernier ne se sentait plus en sécurité sur son embarcation, qui a peut-être coulé entre-temps.

Le sauvetage de Kevin Escoffier est donc en cours dans une mer chaotique, avec des creux probablement de 4 à 5 mètres et une eau à 10 degrés Celsius. 

Trois concurrents pour mener à bien l'opération de sauvetage

A 19h20, la direction de course a annoncé que deux autres concurrents, l'Allemand Boris Hermann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) et Yannick Bestaven (Maître Coq IV), s'étaient eux aussi détournés pour venir en renfort à Le Cam et porter assistance à Escoffier. Les navigateurs ont pour mission de sécuriser Escoffier - a priori en le faisant monter à bord de leur voilier - dans l'attente qu'un bateau des services de secours viennent le récupérer. Les concurrents ayant porté assistance pourront ensuite reprendre leur tour du monde, les heures consacrées au sauvetage seront décomptées de leur temps de course.

Le premier sauvetage de l'édition 2020

S'il s'agit du premier sauvetage depuis le départ de la course le 8 novembre, ce n'est pas la première fois que Jean Le Cam vit une situation similaire : lors de l'édition 2009 du Vendée Globe, il avait été secouru par le navigateur Vincent Riou. Ce dernier avait réussi à le faire monter à son bord, après une opération de sauvetage périlleuse. 

Sur les 33 partants du Vendée Globe, deux ont abandonné : Nicolas Troussel (Corum L'Epargne) le 16 novembre après un démâtage et le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) le 28 novembre en raison d'une avarie sur un safran.

Europe 1
Par Corinne Boulloud, édité par Ugo Pascolo avec AFP