Les skippers du Vendée Globe retournent en mer : "C'est beaucoup de plaisir"

, modifié à
  • A
  • A
Clarisse Cremer participera à sa première course du Vendée-Globe le 8 novembre 2020. 1:02
Clarisse Cremer participera à sa première course du Vendée-Globe le 8 novembre 2020. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
La course en solitaire du Vendée Globe devrait s'élancer le 8 novembre des Sables-d'Olonne. Après deux mois de confinement, les navigateurs peuvent enfin sortir s'entraîner en mer. Europe 1 a accompagné la skipper Clarisse Cremer pour sa première virée sur les eaux, près de l'île de Groix au large des côtes bretonnes.
REPORTAGE

Le déconfinement offre de nouvelles possibilités à certains sportifs, et notamment aux skippers qui peuvent reprendre la mer à bord de leurs voiliers. Depuis lundi, certains navigateurs bloqués à terre depuis deux mois, ont pu reprendre leur préparation pour le prochain Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire.

Au micro d'Europe 1, la skipper du bateau Banque Populaire Clarisse Cremer a partagé sa joie de reprendre la barre : "Chaque minute passée sur l'eau est vraiment très importante pour moi après deux mois de pause."

"L'entraînement a vraiment été mis entre parenthèses"

Sur une mer plate, à proximité de l'île de Groix, Clarisse Cremer entame sa "première navigation post-confinement", accompagnée de deux autres membres d'équipage. Elle a profité de la première fenêtre météo pour enfin prendre le large à bord de son voilier de 18 mètres.

Partie de la base de Lorient, la navigatrice ne passera cette fois-ci que quelques heures en mer. "C'est beaucoup de plaisir, beaucoup d'émotions, parce que l’entraînement a vraiment été mis entre parenthèses pendant le confinement, et c'est normal."

"Il reste pas mal de boulot"

A 30 ans, cette diplômée d’HEC Paris a besoin d’apprivoiser son bateau avant de se lancer pour son premier tour du monde en solitaire. "C'est la première navigation de l'année 2020, alors que le Vendée Globe est dans pas très longtemps. Il reste pas mal de boulot pour se sentir prête le jour du départ."

Clarisse Cremer sera l’une des bizuths de la course dont le départ, le 8 novembre, reste soumis à la décision de l'Etat. A ce jour, la neuvième édition de la course compte 35 candidats, dont onze n'ont pas encore terminé leur qualification. En raison de la pandémie de coronavirus, les courses qualificatives ont dû être annulées. La SAEM Vendée, organisatrice de l'événement, a indiqué mardi dans son communiqué qu'elle mettait en place une "course Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne" pour le mois de juillet.

Europe 1
Par Corinne Boulloud édité par Antoine Cuny-Le Callet