Tour de France : cinq choses à retenir de la 14ème étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende

, modifié à
  • A
  • A
Omar Fraile, Tour de France, Jeff PACHOUD / AFP 1280
Après avoir rattrapé Stuyven dans l'ascension finale, Fraile a franchit la ligne d'arrivée le premier à Mende, devant Alaphilippe. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Omar Fraile a remporté sa première étape sur le Tour de France, samedi à Mende, devant Julian Alaphilippe. Au général, rien ne bouge ou presque. Geraint Thomas et Chris Froome dominent toujours.
TOUR DE FRANCE

Omar Fraile (Astana) a trouvé la faille ! Le Basque est allé décrocher, en solitaire, sa première victoire sur le Tour de France, samedi lors de l'arrivée de la 14e étape à Mende. Il a devancé le Français Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) et le Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Ce dernier pourra nourrir quelques regrets après son joli numéro seul en tête de la course dans les 30 derniers kilomètres. L'ultime ascension de la journée, la Côte de la Croix-Neuve et les 1.500 mètres qui ont suivi jusqu'à la ligne d'arrivée, lui ont été fatals.

Le peloton a quant à lui vécu une journée assez tranquille en franchissant la ligne près de 20 minutes après Fraile au bout des 188 km de course. Aucun des 32 coureurs de l'échappée du jour n'étant menaçant au général, la Sky a laissé faire en gérant le peloton à son rythme jusque dans l'ascension finale. Rien ne bouge aux trois premières places, toujours occupées respectivement par Geraint Thomas (Sky), Chris Froome (Sky) et Tom Dumoulin (Sunweb). Primoz Roglic (Lotto-NL Jumbo), 4e, a grappillé quelques secondes tandis que Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), toujours 5e, en a perdu une quinzaine.

Le coup de force de Fraile. Tout s'est joué dans les derniers kilomètres. C'est Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) qui a ouvert les hostilités aux pieds de la Côte de la Croix-Neuve à 3 km de l'arrivée. L'Espagnol a profité de cette attaque pour se lancer seul à la poursuite de Stuyven qui avait pris les devants de la course une trentaine de kilomètres plus tôt. Ses efforts ont payé puisqu'il a franchi le sommet en solitaire avant de résister au retour de ses poursuivants pour aller décrocher la victoire.

Stuyven n'a pas tenu. Le jour de la fête nationale belge, Jasper Stuyven espérait bien décrocher une victoire de prestige. Le Belge faisait partie de la très grosse échappée de 32 coureurs qui s'est formée dans les 50 premiers kilomètres de l'étape. Après le Col de la Croix-de-Berthel, plus longue ascension de la journée à 59 km de la ligne d'arrivée, ils n'étaient plus que trois à mener la course devant de nombreux poursuivants. Une situation dont il a profité pour s'échapper seul, à environ 30 bornes de Mende. Au moment d'attaquer la Côte de la Croix-Neuve, il comptait 1 minute et 40 secondes d'avance sur le groupe de coureurs qui tente de le rattraper. Un écart insuffisant puisqu'il a vu Omar Fraile puis Julian Alaphilippe lui passer devant avant la flamme rouge. Son joli numéro et sa 3e place lui valent toutefois logiquement le prix de la combativité pour cette étape.

Alaphilippe attaque trop tard. Julian Alaphilippe décroche pour sa part, la 2e place. Mais le Français, porteur du maillot à pois, aurait pu espérer mieux. Il a laissé partir Fraile à la poursuite de Stuyven en attendant son moment. Il a probablement un peu trop tardé à lancer son attaque et n'a jamais été en mesure de revenir sur l'Espagnol, lorsque ce dernier est passé en tête. Il franchit finalement la ligne 6 secondes après le coureur d'Astana, en compagnie de Jasper Stuyven.

Au général, ça ne bouge (presque) pas. Cette étape, palpitante en tête de course, n'a aucune incidence sur le classement général. Les trois leaders, Geraint Thomas, Chris Froome et Tom Dumoulin, ont franchi ensemble la ligne d'arrivée, avec 8 petites secondes de retard sur le 4e, Primoz Roglic. Le Slovène a profité du final dans la Côte de la Croix-Neuve pour réduire très légèrement l'écart avec le podium et creuser celui qui le sépare du 5e, Romain Bardet.

Bardet perd du temps. Le Français est le principal perdant de ce 14e acte. En difficulté dans la dernière côte avant l'arrivée, Bardet accuse 14 secondes de retard sur Thomas au moment de franchir la ligne et voit donc le podium s'éloigner sensiblement. "C'est monté à fond dans la dernière côte. Je n'étais pas dans une grande journée, j'étais à fond", a-t-il lâché à l'arrivée. L'Auvergnat accuse désormais un retard de 3 minutes et 21 secondes sur le leader Thomas et 1 minute et 42 secondes sur Froome.

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau