Tour de France - À nouveau en jaune, Julian Alaphilippe a "pris les risques qu'il fallait prendre"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le Français a attaqué dans la dernière côte de la 8e étape du Tour de France, en compagnie de son compatriote Thibaut Pinot. 
RÉACTION

Sa tentative de coup de force a payé. En attaquant dans la dernière côte de la 8e étape, à 13 kilomètres de l'arrivée, Julian Alaphilippe a pu terminer 3e de la 8e étape du Tour de France, remportée par Thomas De Gendt, et récupérer son maillot jaune, qu'il avait du céder jeudi à Giulio Ciccone. "J'ai pris les risques qu'il fallait prendre", se réjouit-il au micro d'Europe 1. 

"Je n'avais rien à perdre"

Lors de son offensive, le coureur français de Deceuninck a pu compter sur un allié de poids : son compatriote de Groupama-FDJ, Thibaut Pinot, qui n'a pas hésité à prendre des relais et termine 2e de l'étape entre Mâcon et Saint-Etienne.  "J'étais très content de voir Thibaut Pinot dans ma roue", explique Julian Alaphilippe, "on avait chacun nos intérêts : pour lui, creuser l'écart sur les favoris, moi, récupérer le maillot jaune". 

Disposant désormais de 23 secondes d'avance sur l'Italien Ciccone, et de 53 secondes sur son allié du jour, le vainqueur de Milan-San Remo dit avoir "vraiment tout donné", mais se réjouit d'avoir récupéré le maillot de leader. "Quand on y a goûté, on est déçu quand on le laisse", reconnaît-il. Et d'ajouter : "Je n'avais rien à perdre, j'ai pris les risques qu'il fallait prendre. Et je suis content que ça ait marché". 

Europe 1
Par Axel May avec Antoine Terrel