Six nations : les Ecossais triomphent en Angleterre, une première depuis 1983

  • A
  • A
Rugby, Ecosse, Angleterre
Les Ecossais s'imposent contre le XV de la Rose pour leur premier match du tournoi. © Adrian DENNIS / AFP
Partagez sur :
Historique ! Les Écossais ont mis fin samedi à 38 ans sans victoire en Angleterre en l'emportant (11-6) dans un match âpre mais où ils ont trouvé un plan de jeu parfait qu'ils ont su appliquer jusqu'au bout.

En termes de passion, on sera resté très loin de la folle remontée de 2019, où, d'un 31-0 pour le XV de la Rose à la mi-temps, était né un nul improbable 38-38 qu'on pensait rester dans les mémoires pour les années à venir. Moins de deux ans plus tard, les Écossais ont fait encore mieux, du moins en terme de résultat et d'Histoire, avec ce succès amplement mérité (11-6), samedi dans le deuxième du tournoi des Six nations 2021.

Une impression de domination

Face aux vainqueurs de l'édition 2020, l'Écosse a confirmé les belles promesses de l'an dernier où elle avait perdu se deux premier matches en Irlande et contre l'Angleterre, avant de remporter les trois suivants en infligeant à la France sa seule défaite (28-17), avant de l'emporter au pays de Galles. Plus encore que la victoire, c'est l'impression de domination donnée par les hommes des Greg Townsend, face à des Anglais rarement aussi bousculés et brouillons, qui a impressionné.

 

Le pack du XV au Chardon a mis sous l'éteignoir les avants anglais et le jeu au pied de Finn Russell et Stuart Hogg a permis une occupation du terrain intelligente qui a usé les Anglais. Les hommes d'Eddie Jones, à qui il manquait tout de même cinq éléments de choix à l'avant, ont balbutié leur jeu d'attaque, n'arrivant jamais à réellement percer le rideau défensif bleu foncé. Ils ont aussi été d'une rare indiscipline, avec dix pénalités sifflées contre eux sur la seule première période, autant que sur un match entier habituellement.

Du KO dans l'air

Le seul essai de la partie sera venu d'un beau mouvement au large des Écossais jusqu'au puissant ailier d'origine sud-africaine Duhan van der Merwe qui a réussi à repiquer vers le centre et résister à trois adversaires avant de toucher terre dans l'en-but (0-8, 31e). Quelques minutes plus tôt, le même van der Merwe avait été à quelques centimètres de récupérer dans l'en-but le rebond capricieux d'une passe au pied géniale de Russell (28e) qui aurait déjà dû amener un essai.

La seule vraie frayeur pour les Écossais aura été ce carton jaune en toute fin de première période (38e) contre ce même Russell, qui a eu le réflexe malheureux de tendre la jambe pour un crochepied volontaire sur un adversaire. Un avantage numérique que les Anglais n'auront pas exploité, pas plus qu'ils n'ont su faire la différence dans dix dernières minutes où le KO était dans l'air des deux côtés.

L'Angleterre va devoir très vite rebondir en recevant des Italiens corrigés chez eux par les Français en ouverture du Tournoi (10-50). L'Écosse recevra, elle le Pays de Galles, avant d'aller à Paris défier les Bleus pour un match qui sent déjà la poudre.