Sébastien Ogier évoque son retour chez Citroën : "Si j’ai fait ce choix, c’est pour rester sur la première marche du podium"

  • A
  • A
Partagez sur :
Ce week-end, en Corse, Citroën visera une troisième victoire en quatre rallyes depuis le début de la saison. La marque aux chevrons, en ayant recruté le sextuple champion du monde Sébastien Ogier, veut renouer avec le succès des années Sébastien Loeb.
INTERVIEW

Quand en janvier dernier, Sébastien Ogier, après quatre titres consécutifs de champion du monde chez Volkswagen, puis deux nouveaux titres chez M-Sport (Ford), a triomphé dès sa première course au volant de la Citroën C3, ce fut la 100ème victoire de la marque. Depuis, un autre succès a suivi, il y a trois semaines, au Mexique. "L’Armée rouge", comme elle est souvent surnommée en raison de la couleur de ses voitures, est la marque la plus victorieuse de l’histoire du WRC (World Rally Championship) devant Ford, Lancia, Toyota, Peugeot, etc... 

Sébastien Ogier, retour vers le futur

Sébastien Ogier, parti en froid de chez Citroën fin 2011 alors que la direction avait choisi de privilégier son aîné Loeb, a fini par revenir cette saison dans la maison rouge. Forts de leurs six titres mondiaux acquis depuis 2013, le Gapençais et son fidèle copilote Julien Ingrassia partent à la reconquête des années de gloire de Citroën. "On sait qu’on a cette responsabilité sur les épaules, explique le pilote à Europe 1. Notre retour chez Citroën est lié à des objectifs élevés pour toute l’équipe, mais pour moi aussi. Si j’ai fait ce choix-là, c’est pour continuer à rester sur la première marche du podium." Pierre Budar, le directeur de Citroën Racing, renchérit : "On est clairement là pour renouer avec les succès, pour viser le titre mondial, évidemment nos concurrents sont là aussi pour se battre [...] On a connu une période creuse qui nous a beaucoup servi pour mûrir et on espère juste qu’on a remis les choses dans l’ordre pour repartir vers des résultats plus glorieux."

Citroën veut "rougir" de nouveau de plaisir

Car après son dernier titre mondial en 2012, Sébastien Loeb s’est mis en préretraite des rallyes et il s’est consacré notamment au championnat du monde des voitures de tourisme. En s’engageant dans ce championnat disputé sur circuits, Citroën a connu trois ans de succès et le rallye n’était plus sa priorité. En 2017, la marque a fait son retour à plein régime en WRC. Et après deux années en dents de scie, "l’Armée rouge", qui a également recruté le Finlandais Esapekka Lappi, espère que 2019 sera la saison du renouveau. Pour rugir et... rougir de plaisir.

Europe 1
Par Axel May, édité par Grégoire Duhourcau