PSG : Thomas Tuchel an II, la reconquête

  • A
  • A
Thomas Tuchel et Kylian Mbappé doivent permettre au PSG de faire mieux que l'an dernier.
Thomas Tuchel et Kylian Mbappé doivent permettre au PSG de faire mieux que l'an dernier. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le PSG, tenant du titre, débute sa saison au Parc des Princes dimanche soir contre Nîmes. Malgré le dossier Neymar, le club de la capitale compte bien retrouver sa position hégémonique sur la scène nationale et passer, enfin, un cap en Ligue des champions. 

Après une première saison décevante avec une nouvelle élimination cuisante en huitièmes de finale de la Ligue des champions (contre Manchester United), Thomas Tuchel et le Paris Saint-Germain sont attendus au tournant. Première étape de cette opération reconquête : le début de la Ligue 1, dimanche soir au Parc des Princes contre Nîmes. 

Briller en Ligue des champions et récupérer les Coupes nationales

Paris devra non seulement briller en Europe, l'objectif prioritaire, et conserver son titre de champion de France. Mais le club parisien devra également oublier les désillusions de la saison passée en Coupe de la Ligue (élimination à domicile contre Guingamp) et en Coupe de France (contre Rennes, en finale après un scénario fou). "On va essayer de récupérer les Coupes", a promis l’attaquant Kylian Mbappé.

"Et puis la Ligue des champions, tout le monde la regarde. On doit passer cette étapes, on reste un peu bloqué, c’est à nous de trouver la solution pour aller plus loin", a assuré la star des Bleus, meilleur buteur du championnat de France l'an dernier et qui sera le leader d'attaque cette saison. 

Un grand ménage dans l'effectif

Pour franchir ce plafond de verre en Coupe d’Europe, le PSG a fait un grand ménage cet été. Beaucoup de jeunes sont partis, comme Christopher Nkunku (RB Leipzig) ou Moussa Diaby (Bayer Leverkusen), et des joueurs d’expérience sont venus garnir les rangs parisiens à des postes clés. Le milieu défensif tant attendu est enfin arrivé, en l’occurrence le Sénégalais Idrissa Gueye, en provenance du club anglais d’Everton. Deux Espagnols, Pablo Sarabia (FC Séville) et Ander Herrera (Manchester United) vont densifier le milieu de terrain, et le jeune défenseur Abdou Diallo (Dortmund) va aussi donner plus de consistance à l’arrière-garde parisienne.

Les noms ne sont pas clinquants, mais Thomas Tuchel aura plus de choix pour faire souffler ses cadres et tenir la cadence infernale d'une saison à 60 matches. Le coach allemand attend en tout cas beaucoup de ce début de saison : "Je veux qu’on débute aussi fort que l’an passé (14 victoires d’affilée, ndlr). Ce sera dur de faire aussi bien, mais il faut qu’on continue de travailler, qu’on reste humble. Je pense qu’on est prêts."

Le nouveau patron, c’est Leonardo 

Autre changement majeur, l’arrivée du directeur sportif Leonardo. Désormais, et contrairement aux saisons précédentes, le club de la capitale a un patron et une ligne directrice claire. Le leitmotiv du Brésilien : "l’institution" Paris Saint-Germain est au-dessus de tout, même de Neymar.

Le président Nasser Al-Khelaïfi et Leonardo se sont exprimés sur le sujet durant l’été en ouvrant clairement la porte à un départ du joueur le plus cher de l’histoire (222 millions d’euros). Et sur ce dossier, c’est "Leo" qui gère, déchargeant son entraîneur qui peut se concentrer uniquement sur le sportif. 

Neymar sur le départ, des recrues à venir ? 

Tout peut se passer d’ici le 2 septembre, date de fermeture du mercato en France. Le PSG, qui est d’accord pour vendre Neymar, mais à ses conditions, recrutera en cas de départ. Notamment un gardien de but. Alphonse Areola est le nouveau numéro 1 avec le départ de Kevin Trapp à Francfort, mais "il devra mériter son poste, montrer qu’il peut s’améliorer et prendre ses responsabilités",  a rappelé Thomas Tuchel, avouant que le club restait "ouvert" à la venue d’un nouveau portier. Un été chargé et excitant qui devrait en dire plus sur les ambitions du PSG pour la saison à venir.

Europe 1
Par Julien Froment