Open d'Australie : après quatre mois d'absence, Nadal rassure, trois Français au tapis

, modifié à
  • A
  • A
Rafael Nadal a répondu présent pour le premier tour de l'Open d'Australie après quatre mois d'absence.
Rafael Nadal a répondu présent pour le premier tour de l'Open d'Australie après quatre mois d'absence. © WILLIAM WEST / AFP
Partagez sur :
Alors que Caroline Garcia s'est qualifiée sans difficultés pour le deuxième tour de l'Open d'Australie face à une autre Française, Kristina Mladenovic et Adrian Mannarino se sont inclinés. De son côté, Rafael Nadal s'est imposé après quatre mois d'absence pour divers problèmes de santé.

Après quatre mois sans compétition officielle et une panoplie de soucis physiques, Rafael Nadal a rassuré en ralliant sereinement le deuxième tour de l'Open d'Australie, lundi à Melbourne. Roger Federer, le double tenant du trophée, entame sa défense en soirée.

Nadal de retour après de nombreuses blessures. Genou droit, abdominaux, arthroscopie de la cheville droite, et enfin légère élongation à la cuisse gauche tout début janvier : depuis son abandon en demi-finale de l'US Open en septembre, le corps de Nadal a grincé de toutes parts. Pour son retour sur le circuit après quatre mois d'absence, l'Espagnol aux 17 titres en Grand Chelem a répondu présent sous la chaleur australienne en maîtrisant l'Australien James Duckworth, bénéficiaire d'une invitation, en un peu plus de deux heures (6-4, 6-3, 7-5). Que ce soit clair : à 32 ans, le Majorquin n'a aucune envie de laisser la place à la nouvelle génération : "Pas encore j'espère ! Ils ont encore beaucoup de temps, ils peuvent attendre un ou deux ans de plus !", a-t-il lancé.

Federer à la conquête d'une nouvelle victoire, dernier tour pour Murray. Federer, qui rêve d'une 21ème couronne en Grand Chelem et d'un centième trophée, est lui attendu sur la Rod Laver Arena en soirée, face à l'Ouzbek Denis Istomin (99ème). Pour son dernier Open d'Australie, trois jours après avoir annoncé avec émotion sa fin de carrière imminente, terrassé par sa hanche droite, Andy Murray se mesure à l'Espagnol Roberto Bautista (24ème) en fin d'après-midi. La tâche s'annonce ardue : Bautista reste sur une victoire face au n°1 mondial Novak Djokovic et un titre à Doha début 2019.

Garcia se qualifie sans difficultés. Sur le pont dès les premiers échanges de l'édition 2019, les n°1 et n°2 françaises Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, toutes deux en quête d'une première victoire cette année, ont connu des destins différents. La première, ex-n°4 mondiale aujourd'hui 19ème, a écarté sans encombre sa compatriote Jessika Ponchet, issue des qualifications (6-2, 6-3), en à peine plus d'1h15. Convaincante au service (70% de premières balles, 7 aces), la Lyonnaise de 25 ans débloque son compteur en 2019, après deux revers d'entrée à Shenzhen, en Chine, et Hobart (Australie). Elle affrontera l'Australienne Zoe Hives, bénéficiaire d'une invitation, au deuxième tour.

Mladenovic éliminée. Après deux défaites contre des joueuses proches de la 250ème place mondiale, à Brisbane puis dès les qualifications à Sydney, Mladenovic (45ème), pas aidée par un service remodelé et pas encore au point, a chuté (6-2, 6-4) face à la Croate Donna Vekic (29ème). En difficultés depuis un an et demi, la Nordiste de 25 ans s'incline dès le premier tour à Melbourne pour la troisième année consécutive.

Monfils qualifié malgré une chute dès le début du match. Côté messieurs, Adrian Mannarino (42ème) a plié face au n°6 mondial, le Sud-Africain Kevin Anderson, non sans lui avoir subtilisé le deuxième set (6-3, 5-7, 6-2, 6-1). Quant à Gaël Monfils, entré en lice le lendemain, il s'est qualifié à vitesse grand V pour le deuxième tour de l'Open d'Australie aux dépens du Bosnien Damir Dzumhur (47ème) en trois sets (6-0, 6-4, 6-0), lundi à Melbourne.

Quand il a chuté au bout seulement du quatrième point de la partie (15-40), personne n'aurait pas parié sur une telle issue. Cheville droite tordue sur une reprise d'appuis en fond de court, Monfils a regagné sa chaise à 40-40 - après avoir sauvé deux balles de break - et fait appel au kiné pour se faire masser au niveau des adducteurs, le visage grimaçant. Monfils, resté moins d'1h30 sur le court, affrontera au deuxième tour le Britannique Cameron Norrie ou l'Américain Fritz Taylor.

Une Sharapova sans pitié. 6-0, 6-0 en 63 minutes : première à entrer sur la Rod Laver Arena, Maria Sharapova s'est montrée sans pitié pour la Britannique Harriet Dart, issue des qualifications. Au point que son adversaire a quitté le court en larmes. Pas de quoi émouvoir l'ex-n°1 mondiale aujourd'hui 30ème. "Désolée mais je n'ai pas le temps pour ça", a-t-elle lâché en conférence de presse. Si elle n'est "pas encore où [elle] voudrait en être", la Russe de 31 ans, qui avait abandonné à Shenzhen début janvier, touchée à la cuisse gauche, s'est félicitée d'avoir "fait les choses comme il fallait du début à la fin".

Un premier super tie-break. Jouée sur un court plus confidentiel du Melbourne Park, la rencontre entre la Russe Ekaterina Makarova et la Britannique Katie Boulter a étrenné le super tie-break, en dix points au lieu de sept, dans la manche décisive. Boulter, poings serrés quand elle a mené 7-4, avait visiblement oublié la subtilité. L'histoire se finit bien pour elle : elle s'est imposée 10-6. Jusqu'à cette année, les matches se poursuivaient jusqu'à ce qu'il y ait deux jeux d'écart dans le troisième set côté dames et dans le cinquième côté messieurs.