Mort de Christophe Dominici : "C'est épouvantable", réagit Max Guazzini

, modifié à
  • A
  • A
Christophe Dominici et Max Guazzini en 2005. 0:50
Christophe Dominici et Max Guazzini en 2005. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
L'ancien ailier légendaire du XV de France Christophe Dominici est mort mardi, à l'âge de 48 ans. Il est monté sur le toit d'un bâtiment désaffecté du parc en début d'après-midi avant de sauter, selon plusieurs sources. "J'ai la gorge nouée, je suis bouleversé", réagit Max Guazzini, ancien président du Stade Français et proche du joueur.
INTERVIEW

Le monde du rugby et plusieurs générations d'amateurs de ballon ovale sont en deuil. Christophe Dominici, légendaire ailier du XV de France, a été retrouvé mort mardi dans un parc des Hauts-de-Seine, près de Paris. L'ancien joueur du Stade Français, qui était âgé de 48 ans, est monté sur le toit d'un bâtiment désaffecté du parc en début d'après-midi avant de sauter, selon plusieurs sources.

Au micro d'Europe 1, Max Guazzini, ancien président du Stade Français, où a joué Christophe Dominici de 1997 à 2008, se dit bouleversé.

Christophe Dominici "était mon joueur préféré"

"Je suis bouleversé. C'est un joueur dont j'étais très proche. Je disais toujours aux autres que c'était mon joueur préféré", confie l'ancien dirigeant, très ému. "On a vécu de bons moments ensemble mais ces derniers temps, il n'allait pas très bien, c'est tout ce que je sais", poursuit Max Guazzini.

Selon le parquet de Nanterre, qui a confirmé la mort du joueur, un témoin aurait vu l'ancien joueur faire une chute de 10 mètres. Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte par le parquet de Nanterre. "J'ai la gorge nouée, je suis tellement bouleversé. 'Domi', c'est quelqu'un de tellement humain, tellement généreux", témoigne l'ancien président du Stade Français.

"Il avait 48 ans, deux enfants, une femme, c'est épouvantable"

L'ancien ailier (67 sélections) avait remporté cinq titres de champion de France avec le Stade Français et avait été finaliste de la Coupe du monde en 1999 avec le XV de France, prenant notamment une part prépondérante dans la victoire d'anthologie face à la Nouvelle-Zélande en demi-finale.

"C'est épouvantable. Il avait 48 ans, deux enfants, une femme, c'est épouvantable. Je suis bouleversé, bouleversé", conclut l'ancien dirigeant.