Main non sifflée lors de Turquie-Italie à l'Euro : "C’est ainsi que les arbitres doivent arbitrer"

, modifié à
  • A
  • A
Zeki Celik a été impliqué sur la main controversée et non sifflée dans la surface de réparation turque. 0:47
Zeki Celik a été impliqué sur la main controversée et non sifflée dans la surface de réparation turque. © ALBERTO LINGRIA / POOL / AFP
Partagez sur :
Un ballon touché du bras dans la surface de réparation par un défenseur turc n'a pas été sifflé vendredi soir dans le match d'ouverture de l'Euro entre l'Italie et la Turquie (3-0). "C’est comme ça que les arbitres doivent arbitrer", a estimé sur Europe 1 l'ancien joueur du PSG, Jimmy Algerino.

C'est une situation qui a fait grincer des dents les joueurs italiens et vraisemblablement bon nombre de supporters de la Squadra Azzura vendredi soir. Quelques instants avant la mi-temps et alors que le score était toujours de 0-0 dans le match d'ouverture de l'Euro 2020 face à la Turquie, le défenseur turc du Losc, Zeki Celik, a touché le ballon du bras dans sa surface de réparation. Mais l'arbitre, avec l'assistance vidéo à l'arbitrage, n'a pas accordé de penalty aux footballeurs italiens malgré leurs protestations. Un oubli passé cependant rapidement inaperçu après la victoire 3-0 de l'Italie dans ce match.

"Pour le football, c’est parfait"

Alors que des penalties semblent sifflés pour des situations moins évidentes dans les championnats européens chaque week-end, la scène avait de quoi questionner les fans de foot. Mais pour l'ancien joueur du PSG et expert foot d'Europe 1 Jimmy Algerino, "c’est comme ça que les arbitres doivent arbitrer". "Pour le football, c’est parfait", a-t-il ajouté à la mi-temps du match sur notre antenne.

Une position également défendue par l'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre, Guy Roux. "Celik ne l’a pas fait exprès", a-t-il réagi au micro d'Europe 1. Selon lui, cette décision arbitrale montre que l'"on est revenu à la loi du football de 1860 qui était parfaitement rédigée". "Je pleurs pour les nombreux penalties honteux que les arbitres ont été obligés de siffler dans tous les pays ces derniers temps", a taclé Guy Roux.

Des joueurs peu habitués à autant de clémence

Journaliste sport à Europe 1, Jean-François Pérès a de son côté affirmé que "les arbitres ont reçu des consignes pour être un peu plus souples en ce qui concerne les mains". Suffisant pour déstabiliser les joueurs, visiblement habitués à moins de clémence de la part du corps arbitral.

Europe 1
Par Jonathan Grelier