Ligue des champions : "Le PSG peut prétendre à aller au bout"

  • A
  • A
Le PSG s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions. 1:22
Le PSG s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions. © DAVID RAMOS / POOL / AFP
Partagez sur :
Pour les consultants d'Europe 1, la victoire arrachée au bout du temps additionnel par le PSG face à Bergame peut permettre aux Parisiens de passer un cap mental, et de se montrer ambitieux pour la suite. "Le PSG peut prétendre à aller au bout", assure Jimmy Algerino. 

Habitué des déconvenues sur la scène européenne ces dernières années, le PSG s'est une nouvelle fois fait très peur, mercredi soir à Lisbonne, en quarts de finale de la Ligue des champions. Alors qu'il comptait bien se qualifier pour ses premières demi-finales depuis 1995, le club de la capitale a été mené jusqu'à la 90e minute par les toujours aussi surprenants Italiens de l'Atalanta Bergame, mais ont réussi une renversante remontée, en inscrivant deux buts dans le temps additionnel. Acquise dans la douleur, cette qualification peut-elle marquer un tournant pour les coéquipiers de Neymar ? C'est ce que pensent les consultants d'Europe 1, parmi lesquels Jimmy Algerino, selon qui "le PSG "peut prétendre à aller au bout". 

"Le cap est passé pour cette équipe, et pour ce projet qatari", estime l'ancien latéral parisien. "Se retrouver dans le dernier carré, c'est ce que tout le monde souhaitait, c'était un premier objectif", rappelle-t-il. Selon notre consultant, pour qui "tout est redistribué", grâce à cet exploit, "on va sentir une équipe soulagée". Et de rappeler le contexte bien particulier de ces derniers mois, avec l'épidémie de coronavirus et l'arrêt des matches, mais aussi les deux finales de coupes "qui n'ont pas été extraordinaires", les doutes qui ont pu en découler, ainsi que les nombreuses blessures. 

"On peut voir que l'équipe vit bien"

"Le PSG peut prétendre à aller au bout", assure-t-il désormais, "et surtout à jouer sereinement". Après les échecs successifs des dernières années contre Barcelone, Madrid, ou encore Manchester, le club de la capitale est "débarrassé d'un poids mental", abonde Jean-François Perès, chef du service des sports d'Europe 1. 

Jimmy Algerino insiste également sur la bonne entente au sein du groupe. "On peut voir que l'équipe vit bien, que les joueurs sont capables de se dépasser", dit-il, "et je crois vraiment que ce renversement de situation va faire du bien à tout le monde et permettre d’appréhender le prochain match avec beaucoup plus de sérénité et de confiance". 

Europe 1
Par Antoine Terrel