Ligue des champions : revivez la victoire du PSG contre l'Atalanta

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le PSG a réussi un renversant exploit mercredi en s'imposant en toute fin de match contre l'Atalanta Bergame. Le club parisien accède aux demi-finales de la Ligue des champions pour la première fois depuis 1995. Revivez le match dans les conditions du direct.
L'ESSENTIEL

Pile le jour du cinquantenaire de sa création, le PSG faisait face mercredi à un défi de taille, et se savait attendu au tournant. Le club de la capitale affrontait à Lisbonne l'Atalanta Bergame pour décrocher une place dans le dernier carré de la Ligue des champions, soit un stade qu'il n'a pas atteint depuis 1995, le tout dans une compétition remaniée en raison de l'épidémie de coronavirus, avec des matches à élimination directe et à huis clos. Menés jusqu'à la 89e minute après l'ouverture du score de Pasalic, les hommes de Thomas Tuchel ont renversé la situation en égalisant par Marquinhos, avant que Choupo-Moting ne délivre ses partenaires. Revivez le match dans les conditions du direct.

PSG-Atalanta : 2-1 

Bergame : Pasalic (26e)

Paris : Marquinhos (90e), Choupo-Moting (90e+3) 

Le point à la 95e. C'est terminé, le PSG se qualifie pour les demi-finales! Mené jusqu'à la 90e minute, le Paris SG a renversé l'Atalanta Bergame grâce à Marquinhos et l'improbable héros Eric Maxim Choupo-Moting. Les Parisiens décrochent la première demi-finale de Ligue des champions du PSG depuis 1995, le jour des 50 ans du club.

Le point à la 93e. Incroyable retournement de situation!!!! Alors que le PSG venait d'égaliser par Marquinhos, les coéquipiers de Thiago Silva prennent l'avantage par Choupo Moting, bien servi par Mbappé d'un centre à ras de terre. Quel exploit des parisiens! 

Le point à la 90e. Le PSG égalise par Marquinhos! Le PSG revient au score en toute fin de match! Marquinhos trompe Sportiello en déviant un centre-tir de Neymar. 

Le point à la 85e : Le PSG pousse, mais continue de vendanger. L'entrée de Mbappé continue de faire du bien à Paris, qui se montre menaçant à plusieurs reprises. Mais l'attaquant manque lui aussi de réalisme, comme Neymar en première période, et voit sa frappe captée facilement par Sportiello (80e), avant de rater un nouveau face à face une minute plus tard. Transparent, Icardi laisse sa place à Choupo Moting, tandis que Navas sort finalement, remplacé par Rico. 

Le point à la 75e : Mbappé menaçant, Navas touché. Le portier costaricien du PSG semble touché à la cuisse droite, mais a demandé à rester sur la pelouse, alors que sa doublure, Rico, s'apprêtait à faire son entrée. En attendant, Tuchel fait entrer du sang neuf avec Draxler et Paredes à la place de Herrera et Gueye. Alors que la fin du match approche, le PSG pousse, notamment par Mbappé. A la 74e minute, le Français déborde à gauche et tire du droit dans l'angle fermé, mais le gardien de Bergame repousse sa frappe. 

Le point à la 65e : Mbappé entre en jeu. Tuchel utilise son joker en faisant entrer Mbappé à la place de Sarabia à la 59e minute de jeu. Dès son entrée, le jeune champion du monde montre qu'il a des fourmis dans les jambes et accélère sur le côté gauche, mais son centre ne trouve personne. Ses accélérations redynamisent l'attaque parisienne, tandis que les Bergamasques évoluent plus bas qu'en première mi-temps. 

Le point à la 55e : un début de seconde période équilibrée. Le PSG tente de refaire son retard dès la reprise des débats, mais ne se procure pas d'occasion franche. Quatre joueurs ont récolté un carton jaune côté Bergame, tandis qu'à Paris, Bernat a été averti.  

Le point à la 45e : C'est reparti à Lisbonne. Le match reprend entre les deux équipes. Le PSG a 45 minutes pour arracher sa qualification. Sur le banc, Mbappé pourrait rentrer en seconde période pour tenter d'inverser la tendance. 

Le point à la mi-temps. Les Parisiens vont devoir se faire violence en seconde période. Le club de la capitale est mené 1-0 par l'Atalanta, après une première période pendant laquelle seul Neymar a réellement surnagé côté parisien. Très en jambes, l'attaquant parisien a malheureusement raté deux énormes occasions, dont une juste avant la mi-temps. Côté italien, les joueurs de Bergame se sont montrés supérieurs dans le jeu collectif et le pressing, et ont ouvert le score par Pasalic. 

Le point à la 40e : Paris a le ballon, mais souffre face au pressing adverse. Les Parisiens sont à la peine face à l'agressivité des joueurs de l'Atalanta. Trop esseulé, Neymar pêche pour l'instant par maladresse dans le dernier geste, et ne peut compter sur Icardi et Sarabia, bien discrets en cette première mi-temps. Signe de la maladresse parisienne, les coéquipiers de Kimpembe n'ont cadré qu'une frappe sur trois, tandis que les Italiens ont cadré quatre de leurs cinq tirs. 

Le point à la 30e : Neymar manque l'égalisation. Cette ouverture du score est un coup dur pour le PSG, qui était mieux en place après un début de match compliqué. Neymar est vraiment en grande forme, et multiplie les différences, mais manque de réussite, comme à la 28e minute, lorsqu'il élimine les défenseurs bergamasques et frappe de 20 mètres. Mais sa frappe rate le cadre. 

Le point à la 26e minute : L'Atalanta ouvre le score!!! Alors que le match s'était équilibré, et que le PSG avait le monopole de la possession de balle, l'Atalanta ouvre le score par Pasalic. Après un ballon de Zapata contré par Kimpembe, le ballon revient dans les pieds de Pasalic, sur le côté droit. Sa frappe enroulée du gauche trompe Navas. L'Atalanta Bergame mène 1-0.

Le point à la 20e minute : Le PSG sous pression. L’Atalanta pousse et se procure plusieurs occasions. Sur un centre de Gomez, Hateboer place une tête au second poteau, obligeant Navas à s’employer pour détourner en corner (11e). Après un premier corner non concluant, l’Atalanta retente sa chance et Navas détourne une occasion de Caldara, qui est finalement signalé hors jeu. Côté parisien, Neymar se montre lui en jambes, mais gâche encore une belle occasion. Après avoir débordé sur le côté gauche, l'ancien joueur du FC Barcelone manque complètement son centre pour Icardi. 

Le point à la 10e minute : Neymar rate une énorme occasion. Le PSG peut s’en vouloir. Dès la 3e minute de jeu, Neymar rate une énorme occasion d’ouvrir le score. Après avoir semé la défense suite à une déviation d’Icardi, le Brésilien ouvre trop son pied et manque le cadre. Quelques secondes plus tôt, l’Atalanta avait obtenu la première occasion du match, mais Gomez, bien servi par Zapata, tente une frappe trop molle, captée sans souci par Navas 

Le coup d'envoi est donné! C'est parti pour ce premier quart de finale. C'est l'Atalanta Bergame qui a donné le coup d'envoi, après une minute de silence observée en hommage aux victimes de l'épidémie de coronavirus. En l'absence de match retour, les coéquipiers de Neymar ont 90 minutes pour arracher leur qualification pour le dernier carré. Le vainqueur de cette affiche rencontrera celui du second quart entre l'Atlético de Madrid et Leipzig, jeudi.

Le point sur les compositions. Fin du suspens, Mbappé ne sera pas titulaire ce soir. L'attaquant français débutera sur le banc. Selon la composition officielle fournie par l'UEFA, Thomas Tuchel a opté pour un 4-3-3, avec dans l'entrejeu Idrissa Gueye, Marquinhos et Ander Herrera, qui remplace Marco Verratti. Dans les buts, Keylor Navas fera office de dernier rempart. En défense, Kehrer, Thiago Silva (cap), Kimpembe et Bernat sont alignés, tandis qu'en attaque Neymar sera épaulé par Mauro Icardi et Pablo Sarabia. Côté Bergame, Gian Piero Gasperini a titularisé en pointe le Colombien Duvan Zapata, en l'absence de Josip Ilicic.

Les équipes : 

PSG : Navas - Kehrer, Thiago Silva (cap), Kimpembe, Bernat - Herrera, Marquinhos, Gueye - Sarabia, Icardi, Neymar

Atalanta : Sportiello - Toloi, Caldara, Djimsiti - Hateboer, De Roon, Freuler, Gosens - Pasalic, Zapata, Gomez (cap)

Le point sur l'Atalanta Bergame : la belle surprise de la saison. Si l’Atalanta Bergame est sans doute le "petits poucet" de ces quarts ( il s’agit d’ailleurs de sa première participation à la compétition), les Italiens ont pourtant tout pour créer la surprise. 3e de la Série A, l'équipe coachée par Gian Piero Gasperini s’est imposée comme une des plus efficaces machines à buts d’Europe, avec notamment 98 buts inscrits en Série A, et a séduit par son pressing très haut et son marquage individuel rigoureux. 

Par ailleurs, la Série A ayant repris, contrairement à la Ligue 1, les Bergamasques ont plus de matches dans les jambes, et donc plus de rythme que leurs adversaires du soir. Mais eux aussi connaissent des problèmes de blessure. Pierluigi Gollini, le gardien de buts, est forfait, et remplacé par Marco Sportiello. Gasperini est également privé de Josip Ilicic, son meilleur buteur, absent pour des difficultés personnelles et psychologiques. Mais il pourra tout de même compter sur son redoutable duo d’attaquants colombiens, Zapata et Muriel, 19 buts chacun toute compétitions confondues. Remplaçant, Muriel est particulièrement redoutable quand il rentre en cours de rencontre, et a inscrit 11 de ses 19 buts en sortant du banc.

Le point sur le PSG : une occasion unique, mais le risque du manque de rythme. L’occasion est unique pour le PSG. Alors que le club n’a pas mis les pieds en demi-finales de la compétition depuis 1995, et restent sur trois éliminations consécutives en quart de finale, les hommes de Thomas Tuchel se retrouvent à seulement trois matches d’un sacre européen inédit, et ce face à l’équipe la moins expérimentée à ce stade de la compétition parmi les qualifiés. Mais le PSG n’arrive pas toutefois au Portugal en plein de confiance, et reste sur deux matches accrochés contre Saint-Etienne et Lyon lors des finales de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue. Et la ligne offensive parisienne inquiète depuis la reprise avec seulement un but inscrit en 210 minutes de compétition. 

Découvrez le podcast "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris" 

Saviez-vous que le Paris Saint-Germain a failli ne pas voir le jour ? Son éclosion, il y a 50 ans, tient même du miracle. Le club ne doit sa survie qu'à la volonté d'acier d'hommes passionnés. Découvrez cette histoire dans "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris", le nouveau podcast d’Europe 1 Studio, et remontez le temps, aux origines du PSG.

>>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe 1.fr et sur Apple podcastsSoundCloud ou vos plateformes d’écoute habituelles.

En manque de rythme depuis la fin de l’interruption due à la crise sanitaire, les joueurs du PSG sont en plus privés de plusieurs joueurs clés. Blessé au mollet, le métronome italien Verratti est resté à Paris pour se soigner son mollet. Touché à la cheville contre Saint-Etienne, Kylian Mbappé a lui fait le déplacement pour le stage de trois jours à Faro, et a retrouvé l’entrainement collectif. Il pourrait rentrer en cours de match. Ces dernières semaines, Layvin Kurzawa et Thilo Kehrer ont également été freinés par des blessures, mais sont rétablis. En revanche, le PSG devra bien se passer du milieu argentin Angel Di Maria, suspendu. 

Le point compétition. Ce PSG-Atalanta est le premier match du "Final 8" de la Ligue des champions, cette compétition new-look mise en place en raison de la pandémie de coronavirus, qui se déroule à Lisbonne sur onze jours de compétition, avec des matches uniques à élimination directe. Adieu donc, les matches aller-retour et la fameuse règle des buts comptant double à l’extérieur. Par ailleurs, tous les matches se jouent à huis clos, et les tribunes du stade de la Luz sont donc vides ce soir. Exceptionnellement, les équipes sont autorisées à effectuer cinq remplacements au cours du match. A noter qu’en cas de prolongation, un sixième joueur pourra entrer en cours de jeu.

Huit équipes sont qualifiées pour ces quarts de finale : le PSG et Lyon, le Bayern Munich et le RB Leipzig, l'Atlético Madrid et le FC Barcelone, l'Atalanta Bergame, et Manchester City.