Ligue 1 : Paris se relève, Monaco gâche, Rennes prend les commandes

, modifié à
  • A
  • A
Rennes a battu Strasbourg, s'offrant l'assurance de finir leader à la fin du week-end.
Rennes a battu Strasbourg, s'offrant l'assurance de finir leader à la fin du week-end. © AFP
Partagez sur :
Monaco a mené face à Nîmes, avant d'être rattrapé et de se contenter d'un nul, dimanche, pour la troisième journée de Ligue 1. De son côté, Rennes a tenu Strasbourg en échec.

Rennes fait carton plein et prend la tête du championnat avec une troisième victoire de rang (2-0), à Strasbourg, tandis que Monaco a mené grâce à ses recrues offensives avant de s'écrouler lors d'une seconde période catastrophique devant Nîmes (2-2), dimanche, pour la troisième journée de Ligue 1. De son côté, le PSG a écrasé le TFC, reprenant ainsi du poil de la bête.

Le PSG se relève au détriment du TFC

Après une première mi-temps décevante, le PSG a retrouvé un peu de sa superbe, le soir, face à Toulouse. Quatre buts, dont un doublé de Eric Maxim Choupo-Moting, ont permis au club parisien de terminer la soirée en beauté et sur la troisième marche du podium. 

L'addition a néanmoins été salée, avec trois sorties sur blessure. Vraisemblablement victime d'un problème musculaire, Edinson Cavani a d'abord dû quitter ses partenaires dès la 16e minute. Abdou Diallo a, lui, quitté le terrain à la 40e. Quant à Kylian Mbappé, il semble avoir été victime d'un claquage, et se tenait la cuisse gauche lorsqu'il a été remplacé par Arthur Zagre (63e).

Monaco se saborde

Sonné par deux lourdes défaites initiales (3-0 à chaque fois), Monaco a marqué ses premiers buts cette saison en championnat, sans que cela suffise pour gagner. Le club de la Principauté menait 2-0 à la pause, mais il s'est effrité ensuite après l'exclusion de Jemerson (56e). Cela devient d'ailleurs une très mauvaise habitude pour Monaco qui a écopé d'un carton rouge à chacun de ses matches depuis le début du championnat. 

Sous le soleil de Monaco, les recrues de l'ASM ont brillé lors d'une première période parfaitement exécutée, malgré quelques coups de chaud. Islam Slimani, l'international algérien prêté en début de semaine par Leicester, a dégainé très vite (13e) avant que Wissam Ben Yedder, transféré de Séville pour 40 millions d'euros, ne pousse l'avantage avant la pause (45e+1).

Mais Nîmes aussi sait recruter malin et Monaco l'a appris à ses dépens, après la mi-temps. L'ancien Havrais (L2) Zinédine Ferhat, intenable, a servi l'ex-Auxerrois (L2) Romain Philippoteaux pour revenir à 2-1 (70e). Puis le passeur algérien a récidivé en direction de Kévin Denkey (82e, 2-2), revenu d'un prêt à Béziers en Ligue 2. "Ce n'est pas un bon point. Car Monaco joue pour gagner. Je n'ai pas eu peur de perdre en fin de match, je ne connais pas ce sentiment dans le football. Mais je suis triste pour les joueurs", a réagi Leonardo Jardim en conférence de presse.

Rennes leader

Trois jours après sa victoire 1-0 en barrage aller de Ligue Europa contre Francfort, Strasbourg s'est fait surprendre à domicile par la nouvelle terreur de la Ligue 1, Rennes, déjà tombeur du PSG dimanche dernier (2-1). En attendant les matches décalés mardi et mercredi de Lyon à Montpellier et de Nice contre Marseille, le Stade rennais est assuré de finir le week-end dans le fauteuil de leader, avec neuf points sur neuf possibles.

Clément Grenier a rapidement (16e) fissuré le mur bleu de la Meinau, ouvrant la voie à un troisième succès consécutif pour l'équipe de Julien Stephan. Les Alsaciens ont eu l'occasion d'égaliser sur un penalty concédé par Jérémy Morel et accordé près de 4 minutes après la faute, finalement détectée par la VAR. Mais le nouveau gardien rennais, Edouard Mendy, a stoppé en deux temps la tentative de Jonas Martin (40e). 

En deuxième période, M'Baye Niang a doublé la mise d'un tir bien placé à ras de terre du pied droit, sur un centre de l'infatigable Hamari Traoré. Une combinaison passeur-buteur déjà gagnante contre le PSG. Le break réalisé, les Strasbourgeois ont lâché la rencontre, la tête peut-être déjà à Francfort, où il se rendront pour le match retour jeudi prochain. Abdallah N'Dour a même laissé ses coéquipiers à dix à la 83e minute après deux cartons jaunes. Rennes aussi a fini à dix, ayant déjà fait ses trois changements au moment de la blessure de M'Baye Niang (86e), seule ombre au tableau des nouveaux leaders.