Ligue 1 : Lille tenu en échec à Toulouse, le PSG sacré champion de France

, modifié à
  • A
  • A
Lille, dauphin du PSG, a fait match nul dimanche à Toulouse, pour le compte de la 33ème journée de ligue 1.
Lille, dauphin du PSG, a fait match nul dimanche à Toulouse, pour le compte de la 33ème journée de ligue 1. © AFP
Partagez sur :
Le PSG est sacré champion de France pour la huitième fois de son histoire après le match nul de Lille à Toulouse (0-0), dimanche après-midi.

Le PSG, grâce à ses 16 points d'avance en tête à cinq journées de la fin du championnat, a été sacré champion de France après le nul de son dauphin Lille à Toulouse (0-0), dimanche, lors de la 33ème journée de Ligue 1. Le club parisien remporte, après trois premières tentatives manquées (face à Strasbourg, à Lille puis à Nantes mercredi), le 8ème titre de champion de son histoire avant même d'avoir joué son match contre Monaco dimanche soir au Parc des Princes.

But refusé au Losc après une main litigieuse

Lille, qui avait déjà retardé ce sacre annoncé en surclassant le PSG (5-1) dimanche dernier, devait absolument l'emporter à Toulouse pour retarder encore l'échéance. Les hommes de Christophe Galtier pensaient avoir fait le plus dir en ouvrant le score peu après l'heure de jeu sur un but de Thiago Mendes (64e). Mais l'arbitre de la rencontre, après intervention de l'assistance vidéo (VAR), a finalement annulé le but en raison d'une intervention de la main de Jonathan Ikoné au départ de l'action.

Les Lillois n'ont plus que six points d'avance sur Lyon

Avec ce nul, les Lillois ne possèdent plus que six points d'avance sur Lyon dans la course à la 2ème place, directement qualificative pour la Ligue des champions. Dans l'autre rencontre jouée dimanche après-midi, Nantes, qui a lui aussi contraint mercredi le PSG à patienter quelques jours de plus après lui avoir infligé un deuxième revers (3-2) consécutif en L1, a confirmé sa bonne forme. Les Nantais ont pris le meilleur sur Amiens (3-2) grâce à un doublé de Kalifa Coulibaly (49e, 56e) et un but de Valentin Rongier (59e). Un résultat qui permet au FCN de s'approcher de son objectif de maintien parmi l'élite.