Kylian Mbappé au PSG : "un pari un peu cher", estime Didier Roustan

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Didier Roustan a réagi au transfert de Kylian Mbappé au PSG, qui devrait être officialisé très prochainement. Et selon lui, l'arrivée du prodige français ne garantit pas au club de la capitale d'être performant en Ligue des champions.
L'AVIS DE

Kylian Mbappé va très prochainement s'engager au Paris Saint-Germain et devenir le deuxième joueur le plus cher de l'histoire. Le club de la capitale est tombé d'accord avec Monaco sur un montant de 180 millions d'euros pour le prodige de 18 ans. Pour Didier Roustan, "c'est un pari un peu cher" même si "on peut supposer que Mbappé sera le joueur français des dix prochaines années". "Je trouve qu'avec Neymar, c'était déjà beaucoup. (...) "Il y a un côté bling-bling", estime le journaliste sportif dans Y'a pas péno.

"Le football est un équilibre." Et selon lui, le fait de pouvoir compter sur Kylian Mbappé dans ses rangs n'assure pas au PSG d'être performant, notamment sur le plan européen : "Le football est un équilibre, il faut bien comprendre ça. Si la BBC (Benzema, Bale et Ronaldo au Real Madrid) est très performante, c'est parce que derrière il y a le trio Modric-Kroos-Casemiro qui est redoutable au milieu et qui est sans doute le point fort du Real Madrid." Cependant Didier Roustan pense que Fabinho, milieu de terrain de l'AS Monaco, va également s'engager avec le club de la capitale. Sa venue serait alors "un plus considérable" pour l'entraîneur parisien Unai Emery.

"Une Ligue des champions, ce n'est pas programmable." Mais surtout, la Ligue des champions, "c'est très aléatoire parce que ça dépend aussi du tirage". Selon les résultats lors des phases de groupes, les Parisiens peuvent tomber contre un adversaire comme le Real Madrid, double tenant du titre en Ligue des champions, dès les huitièmes de finale. Face à un tel adversaire, "on ne pourra pas dire que le PSG aura raté son pari" s'il était éliminé dès les huitièmes. "Une Ligue des champions, ce n'est pas programmable", conclut Didier Roustan qui juge qu'il faudra plusieurs saisons pour juger les performances parisiennes sur la scène européenne.