Japon : un champion de sumo sanctionné après… un clapping

  • A
  • A
Le champion mongol s'est hasardé à un clapping…
Le champion mongol s'est hasardé à un clapping… © Toshifumi KITAMURA / AFP
Partagez sur :
Un sumotori de 34 ans a été réprimandé après avoir lancé un clapping avec le public, à l'issue d'une compétition, en mars dernier.

Il voulait innover, mais il s'est finalement fait taper sur les doigts. À la fin d'une compétition qu'il a remportée, le champion mongol Hakuhō Shō a lancé un clapping avec le public, afin de célébrer sa victoire. Ce geste, rendu populaire en France par les supporters de l'OL et le public islandais lors de l'Euro 2016, consiste à frapper dans ses mains à l'unisson et de plus en plus rapidement, mais n'entre pas dans les traditions du sumo. Et le "yokozuna", rang le plus élevé pour un lutteur de sumo, a été sanctionné.

Réprimande orale et réduction de salaire

Selon le sumotori, le clapping a été lancé "dans le feu de l'action", "pour rendre heureux le public". Mais le lutteur, ainsi que son manager, ont été sanctionnés. Hakuhō Shō a écopé d'une "réprimande orale", la sanction la moins importante de son sport, tandis que son manager a été plus sévèrement puni. Il écope d'une réduction de salaire pour trois mois, à hauteur de 10%, pour avoir négligé ses obligations d'encadrement, selon la Fédération japonaise de sumo (JSA). Le président de la JSA justifie ces sanctions en expliquant vouloir faire "respecter les traditions, la discipline, la politesse et la beauté stylistique du sumo". Les sumotoris souhaitant innover sont désormais prévenus…