INFORMATION EUROPE 1 - PSG-Étoile rouge/Match présumé truqué : Nasser Al-Khelaïfi envisage de porter plainte

, modifié à
  • A
  • A
Nasser Al-Khelaïfi estime que l'image du PSG pâtit de l'affaire des paris présumés truqués lors du match contre Belgrade.
Nasser Al-Khelaïfi estime que l'image du PSG pâtit de l'affaire des paris présumés truqués lors du match contre Belgrade. © VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :
Selon nos informations, le président du Paris Saint-Germain a décidé de se constituer partie civile dans l'affaire des paris présumés truqués du match de Ligue des champions entre son club et l'Étoile rouge de Belgrade, disputé le 3 octobre.
INFO EUROPE 1

L'enquête préliminaire du parquet national financier (PNF) n'est pas encore terminée mais Nasser Al-Khelaïfi veut défendre le club du Paris Saint-Germain, dont il est président : il a écrit un courrier au procureur national financier pour annoncer son intention de se constituer partie civile en fonction de l'évolution de l'enquête dans l'affaire des paris présumés truqués lors de PSG-Étoile rouge de Belgrade, le 3 octobre dernier, selon les informations d'Europe 1.

Pari suspect de cinq millions d'euros. Dans ce dossier, le président du PSG estime que son club peut être considéré comme une victime, alors qu'il est reproché à un dirigeant du club serbe d'avoir parié environ cinq millions d'euros, avec des complices, sur une défaite de son club par cinq buts d'écart lors de ce deuxième match de la phase de poules de Ligue des champions. Le mercredi 3 octobre dernier, le PSG l'avait largement emporté par 6 buts à 1.

Une plainte du club serbe bientôt déposée. Jeudi, les avocats français de l'Étoile rouge de Belgrade ont annoncé que le club serbe allait porter plainte pour dénonciation calomnieuse dans ce dossier. "Absolument aucun élément ne permet de soutenir ces accusations qui procèdent manifestement d'une dénonciation anonyme et malveillante", écrivent les avocats Éric Dupond-Moretti et Antoine Vey dans un communiqué relayé par l'AFP. Via cette plainte, déposée dans les prochains jours, le club serbe espère permettra "d'identifier et sanctionner les personnes à l'origine de ces accusations mensongères", ajoutent-ils.

Europe 1
Par le service police-justice d'Europe 1