France - Suède : "On n'a pas fait un match brillant, sérieux, appliqué", reconnait Deschamps

, modifié à
  • A
  • A
Didier Deschamps 1:05
Didier Deschamps a reconnu que la condition athlétique de ses joueurs n'était pas à son meilleur niveau. © Joel MARKLUND / POOL / AFP
Partagez sur :
La France a remporté son premier match de la Ligue des Nations face à la Suède (1-0), samedi soir. Mais les Bleus ont fait montre d'importants écarts de forme sur le terrain, imputables notamment au contexte sanitaire. Didier Deschamps prévoit désormais de larges changements pour la rencontre de mardi, face à la Croatie.

Les Bleus ont fait leur rentrée sur la pointe des pieds samedi, avec une victoire 1-0 face à la Suède en Ligue des Nations. Un match poussif et peu inspiré pour ces retrouvailles, ce que justifie en partie le contexte sanitaire. De son côté, l'Angleterre a battu les Islandais, et le Portugal a été balayé par la Croatie, prochain adversaire de la France.

Les Bleus n’ont pas brillé mais ils ont gagné, et c’est là l’essentiel. C’est en résumé le message qu’à voulu faire passer Didier Deschamps à l’issue de cette rencontre. "On ne peut pas dire que l’on a fait un match brillant, sérieux, appliqué. Je tiens compte de la condition athlétique qui ne permet pas à tous d’être au maximum", a expliqué le sélectionneur.

Antoine Griezmann en petite forme

Avec des joueurs à la forme disparate, sans compter les absents et dans un stade vide, rendant cette rencontre déprimante, il était difficile d’en demander beaucoup plus. Kylian Mbappé a bien aidé les Bleus, avec son joli numéro dans la surface de réparation. Contrat rempli également pour Adrien Rabiot, quant à N’Golo Kanté, il s’est démultiplié sur le terrain. Antoine Griezmann, en revanche, s’est encore raté sur un penalty, pour la troisième fois de suite.

Mardi, pour le prochain match au Stade de France contre la Croatie, Didier Deschamsp a d’ores et déjà prévenu : il y aura beaucoup de changement. L’occasion, peut-être, de voir le phénomène Eduardo Camavinga à l'oeuvre.

Europe 1
Par Cyrille de La Morinerie, édité par Romain David