Equipe de France : Kylian Mbappé doit-il jouer avant-centre à la place d'Olivier Giroud ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
LE DÉBAT - Kylian Mbappé, décisif face à l’Islande jeudi dernier (2-2), n’en finit plus d’impressionner avec les Bleus. Le jeune prodige du PSG est très attendu mardi soir en Ligue des nations face à l'Allemagne. Au point de relancer le débat sur son utilisation dans le système de Didier Deschamps. 

Rien ne semble pouvoir arrêter Kylian Mbappé. Dans la foulée de sa superbe Coupe du monde, le jeune attaquant du PSG réalise un début de saison impressionnant, symbolisé par son entrée en jeu décisive avec l’équipe de France face à l’Islande (2-2), jeudi dernier. Directement impliqué sur les deux buts français (dont un but sur penalty), "Kyky" s’affirme un peu plus comme le leader de l’attaque des champions du monde et, au passage, comme un prétendant crédible au Ballon d’Or. A force de briller, Mbappé soulève, à son corps défendant, le débat sur sa place chez les Bleus : faut-il l’installer au poste d’avant-centre dès maintenant, à la place d’Olivier Giroud, ou faut-il continuer à le laisser jouer à droite ? Europe 1 pèse le pour et le contre avant la rencontre de Ligue des nations face à l’Allemagne, mardi soir au Stade de France.

  • Oui : "Mbappé a toute la panoplie de l’avant-centre moderne"
    Par Julien Ricotta, journaliste à Europe1.fr

"Quand on est champion du monde, la tentation est grande de ne rien changer. Mais pour continuer à gagner, les Bleus vont devoir se réinventer avec comme objectif l’Euro 2020. Olivier Giroud, qui aura presque 34 ans à cette date, sera-t-il encore au niveau ? Rien n’est moins sûr. Heureusement, l’équipe de France possède avec Kylian Mbappé son avant-centre pour de longues années à venir.

Certes, Didier Deschamps devra considérablement modifier sa tactique pour installer "Kyky" en pointe. Mais là est le sens de l’histoire : Mbappé et Griezmann, les deux stars des Bleus, ont tout pour évoluer ensemble. Ils parlent le même langage, un football moderne fait de rapidité et de technique à même de dynamiter toutes les défenses. Mettre Mbappé en pointe permettrait également de libérer une place à droite pour un pur ailier, comme Ousmane Dembélé.

Pour ceux qui douteraient de l’opportunité pour Mbappé d’évoluer dès maintenant dans l’axe, il n’y a qu’à regarder sa deuxième période avec le PSG face à Lyon (5-0). Replacé en pointe, avec Neymar en soutien, le jeune Parisien avait martyrisé les défenseurs lyonnais, avec à la clé un quadruplé en 13 minutes. La vitesse, le sens du but, la capacité à résister dans les duels : Mbappé a déjà toute la panoplie de l’avant-centre moderne. Avec lui, il n’y a pas besoin d’attendre. Le futur, c’est lui, mais le présent aussi."

  • Non : "Mbappé dans un couloir, c’est tout aussi efficace"
    Par Julien Froment, journaliste à Europe 1

"Certes, Kylian Mbappé montre de très belles dispositions quand il évolue dans l’axe, que ce soit au Paris Saint-Germain ou  en équipe de France, le positionner en pointe tout de suite n’est pas une nécessité. Didier Deschamps semble lui préférer Olivier Giroud, au profil diamétralement opposé. Le Grenoblois, à l’efficacité réduite ces derniers mois, reste un rouage essentiel dans le schéma des Bleus de par sa capacité à fixer les défenses, son jeu de tête et sa générosité. Bref, une sorte d’anti-Mbappé.

Ensuite, Kylian Mbappé dans un couloir, c’est tout aussi efficace. Il n’y a qu’à voir sa Coupe du monde, où il a inscrit quatre buts. Être sur l’aile ne l’empêche pas de repiquer, bien au contraire. Cela lui demande peut-être un effort supplémentaire dans le repli défensif, mais avec ses jambes de 20 ans, le "kid de Bondy" doit également le faire lorsqu’il évolue avec le PSG dans le couloir droit.

Enfin, d’autres attaquants sous le maillot bleu ont fourbi leurs armes. Le plus connu : un certain Thierry Henry. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir meilleur buteur de l’histoire des Bleus avec 51 réalisations. Mbappé l’ailier, déjà 10 réalisations à seulement 19 ans, a le temps de tracer sa route."