Confinement : les coaches de Ligue 1 et Ligue 2 restent en contact grâce à Whatsapp

, modifié à
  • A
  • A
Les coaches gardent le contact via Whatsapp (photo d'illustration). 5:29
Les coaches gardent le contact via Whatsapp (photo d'illustration). © ARUN SANKAR / AFP
Partagez sur :
Sevrés de football depuis le 13 mars dernier et l’arrêt des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, les entraîneurs des clubs professionnels, confinés chez eux, maintiennent le contact grâce à la création d’un groupe commun sur une célèbre messagerie. "On est en train d’avoir une marche à suivre, plus ou moins, tous ensemble", explique à Europe 1 Laurent Battles, le coach de Troyes. 

Imaginez Rudi Garcia, André Villas-Boas ou encore Thomas Tuchel répondre à coups d’émojis aux propositions de Laurent Battles, Michel Der Zakarian ou René Girard... Cela fait désormais quelques semaines que la plupart des entraîneurs de Ligue 1 et de Ligue 2, contraints de rester chez eux, échangent sur la situation en cours via la messagerie Whatsapp.

 

"Tous très prudents sur une reprise"

"Tout est parti d’un don fait aux hôpitaux de Paris par l’UNECATEF (le syndicat des entraîneurs professionnels a donné 120 000 euros, ndlr)", expose sur Europe 1 le coach de Troyes, club de Ligue 2, Laurent Battles. "On est en train d’avoir une marche à suivre, plus ou moins, tous ensemble. Il ne faut pas que quelqu’un dise quelque chose et d’autres entraîneurs autre chose."

Ce groupe d’échange permet aux différents entraîneurs d’exposer leur ressenti sur la situation. "On est tous très prudents sur une reprise, on fait tous passer la santé des uns et des autres avant", rappelle l’entraîneur de Brest Olivier Dall’Oglio. "Et, pour le moment, on a l’impression de ne pas avoir assez d’éléments pour redémarrer un entraînement. Si c’est pour exposer les joueurs et le staff à la maladie, je ne vois pas trop l’intérêt."

"Ne pas mettre en péril la saison 2020-2021"

La grande question tourne bien évidemment autour de la reprise ou non du championnat. "On se pose beaucoup de questions", poursuit Olivier Dall’Oglio. "Disons qu’il y a une évolution. Au départ on était tous d’accord, pour une question d’équité, de finir le championnat. Plus le temps passe et plus ça va être compliqué. On ne veut surtout pas mettre en péril la saison 2020-2021, Si c’est pour bâcler celle-là et puis reprendre tardivement…"

Une fois les modalités du déconfinement connues, les entraîneurs "communiqueront via un communiqué commun", précise Laurent Battles.  "Il n’y a pas beaucoup de divergences, il y a des coaches avec plus d’expériences que d’autres, certains ont vécu des choses à l’étranger, chacun a exprimé ce qu’il avait à exprimer. La finalité est à peu près pour tout le monde la même."

Europe 1
Par Julien Froment