Football : enquête de police après des insultes antisémites à Berlin

  • A
  • A
Almog Cohen est un international israélien évoluant sous le maillot du FC Ingolstadt, dont il est le capitaine.
Almog Cohen est un international israélien évoluant sous le maillot du FC Ingolstadt, dont il est le capitaine. © CHRISTOF STACHE / AFP
Partagez sur :
Un international israélien évoluant sous les couleurs du FC Ingolstadt, en deuxième division allemande, a reçu des insultes antisémites en marge d'une rencontre contre le club local Union Berlin. 

La police allemande a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête et l'ambassadeur de l'État hébreu dans le pays a protesté après qu'un joueur israélien a été l'objet d'insultes antisémites lors d'un match de football à Berlin.

Des faits en marge d'une rencontre de 2ème division allemande. "Je te soutiens et condamne avec fermeté le tweet antisémite dont tu as été victime. Il est essentiel qu'une action pénale soit intentée contre son auteur", a tweetté l'ambassadeur israélien en Allemagne, Jeremy Issacharoff. "Almog, on ne te laissera jamais seul !", a-t-il ajouté. Les faits se sont déroulés vendredi soir en marge d'une rencontre du championnat allemand de 2ème division entre le club local Union Berlin et celui d'Ingolstadt, dont le capitaine est un joueur israélien de 30 ans, Almog Cohen.

Un appel à "partir en chambre à gaz". Ce dernier a été expulsé de la rencontre en deuxième mi-temps. Dans la foulée, un internaute se présentant comme un supporter du club berlinois a posté sur Twitter un message antisémite haineux, appelant entre autres insanités le joueur à "partir en chambre à gaz". Suite à une plainte pour "incitation à la haine" déposée par le club Union Berlin, la police berlinoise a décidé d'ouvrir une enquête pour tenter de retracer l'origine du tweet. 

L'un des responsables du Comité international Auschwitz, Christoph Heubner, a parlé d'un incident "alarmant" car en aucun cas unique en son genre, dans un contexte de recrudescence de l'antisémitisme en Europe notamment. Ces "accès de haine", ces "fantasmes de violence et d'agression sont dégoûtants et alarmants en raison de leur référence directe aux chambres à gaz d'Auschwitz, et pas seulement pour les survivants des camps", a-t-il dit. 

L'Union Berlin déjà confronté à des incidents racistes avec ses supporters. Le club Union Berlin, bien placé pour accéder à la première division du championnat d'Allemagne la saison prochaine et qui a été déjà confronté dans le passé à des incidents racistes avec une partie de ses supporters, a aussi condamné les insultes antisémites "répugnantes". "J'ai honte de ce type de supporters d'Union Berlin, nous allons tout faire pour les isoler et intenter des poursuites à leur encontre", a indiqué le président du club Dirk Zingler, dans un communiqué, assurant que la formation soutenait "des valeurs humanistes et démocratiques".