Foot : pour quelques matches, la LFP adopte la possibilité d'un 4ème remplacement en prolongation

, modifié à
  • A
  • A
Lors de certaines rencontres, les clubs pourront faire un quatrième remplacement en prolongation.
Lors de certaines rencontres, les équipes pourront faire un quatrième remplacement en prolongation. © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :
Suivant une recommandation de l'instance internationale qui définit les règles du jeu, la Ligue a introduit le principe d'un quatrième remplacement pour des rencontres précises en 2018-19.

La Ligue de football professionnel (LFP) a adopté le principe permettant d'effectuer un 4ème remplacement, vendredi, lors de son assemblée générale, une décision qui ne concerne toutefois que quelques rencontres précises. "Suivant la recommandation de l'IFAB (International Football Association Board), instance internationale qui définit les règles du jeu, on a adopté le principe d'un quatrième remplaçant lors de la prolongation", a déclaré le directeur général de la LFP, Didier Quillot, à l'issue de cette assemblée générale organisée à Marsillargues, dans l'Hérault, en hommage à l'ancien président de Montpellier, Louis Nicollin, mort il y a moins d'un an.

La Coupe de la Ligue et les barrages concernés. "Seule la finale de la Coupe de la Ligue et les barrages des play-offs, à élimination directe" sont concernés par cette mesure, a précisé Didier Quillot. La Coupe de France, gérée la FFF, n'est pas concernée pour l'instant par l'évolution de ce règlement, alors que la prolongation a été supprimée l'an passé lors des premiers tours de la Coupe de la Ligue. Jusqu'à présent, en Championnat comme en Coupe de la Ligue, seuls trois remplacements sont autorisés au cours des rencontres.

Le cas Mediapro, "pas une inquiétude" pour la LFP

Pour la LFP, le fait que Mediapro, qui a remporté les enchères sur les droits télévisés de la Ligue 1, ait perdu les droits de Serie A faute d'une garantie bancaire, n'est pas source d'unquiétude. "Nous n'avons pas d'inquiétude, car les situations ne sont pas comparables et car nous avons une caution solidaire de l'actionnaire de référence de Mediapro", a déclaré Didier Quillot. "Mediapro s'est retiré de la Serie A car on lui demandait une garantie bancaire de 1,6 milliard d'euros. La Serie A a utilisé Mediapro pour faire monter les prix de Sky qui discute visiblement avec la Serie A."