Décès de Pape Diouf : pour Jacques-Henri Eyraud, "le football, Marseille et l'OM ont perdu un très grand dirigeant"

, modifié à
  • A
  • A
Pape Diouf est décédé mardi du coronavirus.
Pape Diouf est décédé mardi du coronavirus. © AFP
Partagez sur :
L’actuel président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, a réagi pour Europe 1 au décès de Pape Diouf, emporté par le coronavirus, mardi, à Dakar. Il a notamment salué "un homme avec des opinions, une volonté, une détermination, un caractère". 

C'est une onde de choc qui a secoué Marseille, mais aussi la France du foot, mardi soir. Pape Diouf, ex-dirigeant de l’OM entre 2005 et 2009, a succombé au Covid-19, au Sénégal, à Dakar, alors qu’il était question d’un rapatriement sanitaire en France. L'actuel président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, a réagi au micro d’Europe 1. "C’est une grande tristesse pour sa famille, ses proches, tous ceux qui l’aiment et ils étaient nombreux à l’aimer. Il a gagné le respect des supporters de l’OM, amoureux de cette ville évidemment, on est tous très tristes ce soir."

Et de rappeler l'un des principaux faits d’armes de Pape Diouf, peut-être le plus symbolique. "Je crois qu’il était très apprécié, il avait beaucoup de charisme, de prestance et de présence... et puis c’était ce fameux match des minots [en 2006] à Paris qui a gagné les cœurs des supporters", se souvient pour Europe 1 Jacques-Henri Eyraud. Pape Diouf s’était alors opposé à des mesures drastiques prises contre les supporters marseillais. Il avait décidé d’envoyer l’équipe de jeunes affronter le Paris Saint-Germain au Parc des Princes. Score final : 0-0.

"Des opinions, une volonté, une détermination"

"C’était une décision incroyable et logique, ça montre tout l’homme qui l’était. Un homme avec des opinions, une volonté, une détermination, un caractère. Je crois qu’il faut l’honorer aujourd’hui car le football, Marseille et l’Olympique de Marseille ont perdu un très grand dirigeant."

Si l’heure est encore à l’émotion à Marseille, le président Eyraud, "contraints par le confinement et les règles sanitaires du moment", a confié à Europe 1 que "bien évidemment que le temps venu, nous rendrons un hommage à Pape Diouf qui le mérite tellement". "On sera à ce rendez-vous là", a-t-il promis.

Europe 1
Par Julien Froment, édité par Margaux Baralon