Coupet revient sur son départ de l'OL : "Pas moyen d'avoir un contact franc avec qui que ce soit"

, modifié à
  • A
  • A
Grégory Coupet a quitté l'OL. 3:54
Grégory Coupet a quitté l'OL. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :
Samedi soir, dans Europe 1 Sport, l'ancien gardien Grégory Coupet est revenu sur son départ surprise de l'OL, pour rejoindre Dijon. Il reproche aux dirigeants lyonnais de l'avoir laissé dans l'incertitude concernant son avenir. 
INTERVIEW

Le départ de cette légende du club a créé la surprise. En mai, Grégory Coupet, l'entraîneur des gardiens de l'Olympique lyonnais, qui arrivait en fin de contrat, s'est engagé pour deux ans à Dijon. Un choix qu'il expliquait alors notamment par le manque de considération de son club, dont il n'avait pas eu de nouvelles pour discuter d'une éventuelle prolongation. Invité samedi soir d'Europe 1 Sport, l'ancien international français est revenu sur cette rupture qui lui laisse un goût amer, même s'il se dit très heureux de son arrivée à Dijon. 

Depuis son départ, Grégory Coupet assure n'avoir eu "aucun coup de fil" de la part de ses anciens dirigeants. "Je pense que la page est tournée", poursuit-il, avant de raconter les conditions de son départ. "On sait qu'on anticipe toujours les fins de saison pour anticiper la prochaine. Et j'aime toujours savoir un petit peu ce que le club ambitionne au niveau des gardiens de but", explique l'entraîneur des gardiens. De plus, "ma situation personnelle m'amenait a être en fin de contrat". 

"Je voulais savoir ce qu'ils voulaient faire avec moi"

Face à cette situation, Grégory Coupet était dans l'attente d'un signe de ses supérieurs. "Je voulais savoir ce qu'ils voulaient faire avec moi, si on me prolongeait, si on ne me prolongeait pas", raconte-t-il encore. A partir du mois de février, confie-t-il, "j'ai régulièrement demandé des nouvelles par rapport à mes gardiens (...) et si de mon côté, on était sur une prolongation. Mais je n'avais pas de nouvelles". "Intérieurement, je me disais que ça sentait mauvais", dit-il à propos de cette absence de réponse. 

L'ancien pilier de l'équipe lyonnaise, avec laquelle il a remporté le championnat de France à sept reprises, a également tenté de sonder son ancien coéquipier Juninho, actuellement directeur sportif, mais lui non plus "n'arrivait pas à me dire ce qu'il en était de ma situation personnelle". 

"J'ai une vraie incompréhension"

"Je ne demandais pas une revalorisation ou un nombre d'années incroyable, juste de savoir si l'aventure continue ou pas", s'agace Grégory Coupet, également irrité par les arguments avancés par la direction du club. "On me disait que c'était compliqué avec le confinement, qu'on ne savait pas si le championnat allait reprendre ou pas. J'ai une vraie incompréhension, parce que, qu'on joue la Ligue des champions ou seulement le championnat, il faut bien un entraîneur des gardiens". 

"Il n'y a pas eu moyen d'avoir un contact franc et direct avec qui que ce soit, c'est assez incroyable", regrette encore l'invité d'Europe 1, confiant qu'il aurait "aimé avoir Jean-Michel Aulas au téléphone". Et de conclure : "J'aurais aimé qu'ils me reprochent des choses très concrètes, pour qu'au moins, je puisse me remettre en cause". 

Europe 1
Par Antoine Terrel