Coupe de France : Marseille s'en sort aux tirs au but contre Trélissac

, modifié à
  • A
  • A
La joie des Marseillais, qui ont souffert pour se qualifier.
La joie des Marseillais, qui ont souffert pour se qualifier. © NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :
Les Marseillais ont évité une humiliation en battant aux tirs but Trélissac, équipe de quatrième division, dimanche en 32e de finale de la Coupe de France. 

Marseille, méconnaissable et réduit à dix, a été poussé aux tirs au but pour valider sa qualification en 16es de finale de la Coupe de France (1-1 a.p., 4-2 t.a.b), contre Trélissac, une équipe de quatrième division, dimanche à Limoges. Les Phocéens et leur gardien Yohann Pelé, coupable d'une grossière erreur défensive dès la première minute, s'en sont d'abord remis à Dimitri Payet pour égaliser (20e) puis au même Pelé, soudainement transformé en héros pour stopper deux tirs au but dans l'ultime séance.

Les Marseillais, qui ont passé la prolongation à dix après l'exclusion d'Hiroki Sakai (90e+1), ont été très proches de revivre l'humiliation de l'édition précédente au même stade de la compétition contre Andrézieux (défaite 2-0), un autre club de National 2, mais ils seront au rendez-vous de la suite de la coupe nationale. 

Brest éliminé, Lille et Saint-Etienne passent

Brest a de son côté été éliminé par son voisin Lorient, club de Ligue 2 (2-1 a.p.). Lille et Saint-Etienne, eux, ont moins tremblé. Le Losc, qui comptait quatre divisions de plus que son adversaire du jour Raon-l'Etape (National 3), s'est mis à l'abri très tôt avec trois buts, se permettant même une petite frayeur en fin de rencontre (3-2).

Les Verts ont de leur côté parfaitement abordé leur déplacement compliqué en Corse, sur le terrain du club de National Bastia-Borgo. En creusant l'écart avant la pause par Nordin puis Fofana, deux joueurs de moins de 22 ans, ils ont permis à leur entraîneur Claude Puel d'entamer 2020 avec sérénité (3-0).