Coupe Davis - Italie-France : sans les "nouveaux Mousquetaires", la fin d’une ère ?

, modifié à
  • A
  • A
Tsonga, Monfils, Simon et Gasquet n'ont plus joué ensemble depuis deux ans, en mars 2016.
Tsonga, Monfils, Simon et Gasquet n'ont plus joué ensemble depuis deux ans, en mars 2016. © MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :
L’équipe de France affronte l’Italie en quarts de finale de la compétition sans Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon, une première depuis 2005.

Entre les "nouveaux Mousquetaires" (Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon) et la Coupe Davis, rien n’est jamais simple. Entre blessures et méformes, l’équipe de France ne comptera aucun membre de cette génération dorée lors du quart de finale en Italie, de vendredi à dimanche à Gênes. Depuis février 2005 et la place de remplaçant de Monfils, face à la Suède, les Bleus avaient toujours compté au moins un "nouveau Mousquetaire" dans leurs rangs.

Yannick Noah a du coup misé en simples sur le nouveau leader des Bleus, Lucas Pouille (10e mondial), et Jérémy Chardy (80e), qui a remporté tous ses matches de Coupe Davis, ainsi que sur le tandem Pierre-Hugues Herbert/Nicolas Mahut en doubles. Alors, simple concours de circonstances ou début d’une nouvelle ère ?

Moins présents au fil du temps. L’absence des "nouveaux Mousquetaires" à Gênes n’est pas, en soi, une grande surprise. Jo-Wilfried Tsonga, opéré du genou gauche, n’a plus joué depuis février et devrait être encore absent quelques semaines. Gaël Monfils, touché au dos, est lui aussi convalescent (comme souvent…), alors que Richard Gasquet revient tout juste d’une blessure au dos. Seul Gilles Simon, en panne de résultats depuis son titre à Pune (Inde) début janvier, a été écarté pour des raisons sportives.

Si leur absence combinée est inédite, les quatre "historiques" ne constituent plus la colonne vertébrale de l’équipe de France depuis déjà deux ans. La dernière fois qu’ils ont joué tous ensemble en Coupe Davis, c’était en mars 2016, lors du premier tour largement remporté face au Canada (5-0). Yannick Noah effectuait alors son retour en tant que capitaine. "Pour nous, c’est assez naturel. On a fait des rencontres où ils n’étaient qu’un ou deux (des "nouveaux Mousquetaires"). J’ai un groupe d’une dizaine de joueurs, qui sont interchangeables et qui s’entendent bien. Quand un, ou deux ou trois ne sont pas là, les autres prennent le relais", a assuré Noah.

De nouveaux leaders. Les trentenaires ont tous été dépassés dans la hiérarchie par Lucas Pouille, la nouvelle tête d’affiche du tennis tricolore, qui avait apporté le point décisif en finale en novembre dernier. "Il se trouve que Lucas est maintenant le numéro 1 français depuis quelque temps. C’est une équipe un peu plus jeune. Mais on va tenter de remporter ce match pour leur donner la possibilité de revenir", a analysé Noah, qui ne ferme donc pas la porte à un retour des "nouveaux Mousquetaires".

Jo-Wilfried Tsonga (32 ans), présent l’an dernier en finale, reste incontournable en simples quand il est en état de jouer. Richard Gasquet (31 ans), excellent lors du double remporté contre les Belges en finale l’an passé, reste lui aussi dans les petits papiers du capitaine. Seul Gaël Monfils, qui entretient des relations compliquées avec Noah, semble mis de côté. Sauf immense surprise, la Monf’ ne devrait pas être présent en septembre prochain pour une éventuelle demi-finales…