Bernard Laporte visé par une enquête préliminaire après des accusations d'emploi fictif

, modifié à
  • A
  • A
Le président de la Fédération Française de rugby, Bernard Laporte, est visé par une enquête préliminaire en Gironde.
Le président de la Fédération Française de rugby, Bernard Laporte, est visé par une enquête préliminaire en Gironde. © GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :
Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête préliminaire contre le président de la Fédération Française de rugby Bernard Laporte pour "faux", "usage de faux", "abus de biens sociaux" et "recels d'abus de biens sociaux", selon les informations de "L'Équipe". Il est notamment accusé d'avoir occupé un emploi fictif. 

Le président de la Fédération Française de rugby, Bernard Laporte, est visé par une enquête préliminaire ouverte le 2 novembre par le parquet de Bordeaux, d'après le quotidien sportif L'Équipe

L'ancien secrétaire d'État chargé des Sports fait l'objet d'une enquête préliminaire pour "faux", "usage de faux", "abus de biens sociaux" et "recels d'abus de biens sociaux". Cette enquête intervient après le signalement de Julien Faujanet, le neveu de Marc Faujanet, un entrepreneur girondin et ex-dirigeant du groupe Espace Loisir Concept (ELC), qui est notamment spécialisé dans la construction d'EHPAD. Il accuse son oncle d'avoir fait profiter à Bernard Laporte d'un "emploi ficitif" il y a quelques années. 

Un salaire de 10.000 euros par mois 

Cet emploi fictif aurait été offert "en échange d'un accès facilité à des opérations foncières grâce aux connexions locales de Bernard Laporte", confie Julien Faujanet au quotidien sportif. Ce dernier évoque notamment un salaire de 10.000 euros par mois. Julien Faujanet sera d'ailleurs auditionné prochainement par la Direction interrégionale de la police judiciaire. 

De son côté, Bernard Laporte conteste fermement ces affirmations. 

Europe 1
Par Europe 1