Paris veut valider son billet

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le Stade Français se déplace à Castres vendredi, lors de la 24e journée du Top 14, avec pour objectif d'obtenir sa qualification pour les demi-finales. Samedi, Biarritz compte sur la réception de Toulon pour se rapprocher de l'Europe, alors que Dax joue un match décisif pour le maintien face à Mont-de-Marsan.

Le Stade Français se déplace à Castres vendredi, lors de la 24e journée du Top 14, avec pour objectif d'obtenir sa qualification pour les demi-finales. Samedi, Biarritz compte sur la réception de Toulon pour se rapprocher de l'Europe, alors que Dax joue un match décisif pour le maintien face à Mont-de-Marsan.Si le Stade Français s'est imposé à domicile face à Montpellier le week-end dernier (24-15), les Parisiens ne sont pas pour autant particulièrement rassurés avant leur déplacement à Castres, vendredi en ouverture de la 24e journée du Top 14. Les hommes d'Ewen McKenzie restent en effet sur trois défaites consécutives à l'extérieur, sur la pelouse de Brive (11-26), de Montauban (16-22) et de Toulouse, et ne sont pas encore assurés de participer aux demi-finales.Toutefois, un succès dans le Tarn leur ouvrirait en grand les portes du dernier carré à deux journées du terme de la saison régulière. Le président Max Guazzini a d'ailleurs tenu à s'exprimer devant ses joueurs cette semaine à l'entraînement, l'occasion de préciser les objectifs de cette fin de saison.Le retour de Juan Martin HernandezSamedi au stade Pierre-Antoine, le club de la Capitale pourra compter sur le retour de sa star argentine Juan Martin Hernandez, victime d'une distension du ligament latéral interne du genou gauche fin février. Une nouvelle qui a ravi l'entraîneur des avants Fabrice Landreau, d'autant plus que Pascal Papé et Brian Liebenberg ont également repris l'entraînement récemment: "C'est notre rayon de soleil à nous de voir Pascal Papé revenir, de voir Brian Liebenberg trottiner, de voir Juan Martin Hernandez à l'entraînement. C'est formidable parce que ça booste tout le monde. Ça nous permet de créer une vraie émulation d'autant qu'il n'y a pas d'équipe définie pour les demi-finales".Le troisième ligne Pierre Rabadan se satisfait également de ces retours: "Tout n'est pas encore parfait mais c'est vrai que l'infirmerie se vide un peu. Ça fait du bien. On commence aussi à avoir des terrains plus secs même s'il a plu samedi dernier et que l'on préfère jouer sous de bonnes conditions. Il va falloir trouver un meilleur équilibre et une constance que l'on n'a pas encore". A l'issue du match face à Montpellier samedi dernier, Christophe Dominici avait stigmatisé le manque d'envie et de détermination de l'équipe, sûrement pour entraîner une réaction de leur part. Peut-être dès vendredi à Castres...

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr