Le dérapage de Kelleher

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Stupeur dans la Ville Rose, où l'icône locale, Byron Kelleher a été placé en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi suite à un accident de la circulation que le demi de mêlée néo-zélandais du Stade Toulousain, en état d'ivresse, aurait lui-même provoqué, avant d'être mêlé à une rixe. Le Kiwi pourrait être indisponible plusieurs semaines.

Stupeur dans la Ville Rose, où l'icône locale, Byron Kelleher, aurait, selon La Dépêche du Midi, été placé en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi suite à un accident de la circulation que le demi de mêlée néo-zélandais du Stade Toulousain, en état d'ivresse, aurait lui-même provoqué, avant d'être mêlé à une rixe. Le Kiwi pourrait être indisponible plusieurs semaines. Guy Novès avait prévu de laisser plusieurs de ses cadres, particulièrement sollicités depuis le coup d'envoi de la saison, au repos ce week-end à l'occasion de la réception d'Albi au Stade Ernest-Wallon. Une mesure valable pour Byron Kelleher, qui semble avoir mis à profit cette période de repos de façon bien particulière. La Dépêche du Midi révèle en effet que le demi de mêlée néo-zélandais du Stade Toulousain aurait été placé en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi par la police toulousaine, après avoir été impliqué dans une bagarre consécutive à un accident de la circulation survenu dans la Ville Rose aux alentours de 2h50.Véritable icône pour toute une ville depuis qu'il a choisi de s'installer au pied du Capitole en 2007, avec à la clé un Brennus et un titre de meilleur joueur du Top 14 décroché dès sa première saison, l'ancien All Black semble avoir commis le premier accroc d'une expérience, qui s'était avérée pourtant jusqu'à présent exemplaire. Il conviendra toutefois de laisser les enquêteurs faire la lumière exacte sur le déroulement de cette nuit. Pour autant, le quotidien régional croit savoir que Kelleher, en état d'ivresse, était au volant de son véhicule, accompagné de deux amis, lorsqu'il a percuté un automobiliste. Une collision qui aurait pu en rester là, mais une rixe aurait alors éclaté en pleine rue, nécessitant l'intervention des forces de police, qui ne pouvaient que constater l'ébriété du rugbyman et de ses compagnons de soirée. Une version que le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet, a confirmé au cours d'une conférence de presse: "Ce rugbyman a eu un accident vers 03h00, vendredi, à Toulouse. A la suite de cet accident, une bagarre a éclaté. La police est intervenue. Monsieur Kelleher a été dans l'incapacité de subir l'éthylotest. Probablement ivre, il a été placé en garde à vue au commissariat."Aucune plainte n'avait été déposée vendredi après-midi. Byron Kelleher devait être libéré dans la soirée avant d'être entendu dans les jours à venir dans le cadre d'une enquête de flagrance. Le procureur de la République n'a évoqué aucune blessure ni aucune hospitalisation du demi de mêlée, que de premières informations avaient annoncé transféré au CHU de Toulouse en raison d'une blessure à une épaule pour les uns, victime d'une fisure du plancher orbitaire pour les autres. Du côté de l'encadrement du Stade Toulousain, ces rumeurs, selon lesquelles Kelleher aurait été blessé durant cette bagarre et pourraient être indisponible de un à deux mois, devaient être démenties, sans que l'on sache toutefois s'il s'agissait là d'une volonté d'étouffer cette nuit d'ivresse pas vraiment compatible avec le statut du joueur et l'étiquette du club. A 32 ans, on pensait pourtant que Kelleher s'était acheté une conduite dans la Ville Rose. Sacré tempérament sur le pré, le "Bison" s'est réveillé

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr