Football-Ligue 1 : pourquoi Nice-PSG se joue-t-il dimanche à 13 heures ?

, modifié à
  • A
  • A
Mario Balotelli et Edinson Cavani lors de PSG-OM (1280x640) Martin BUREAU / AFP
Mario Balotelli et Edinson Cavani vont se retrouver, dimanche, à l'Allianz Riviera. © Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :
Le choc entre Nice et le PSG se jouera dimanche à 13 heures, une première dans l'histoire du championnat de France.

De la Ligue 1 à l'heure du déjeuner ? C'est pour dimanche, et c'est une première. Jamais en effet dans l'histoire du football en France une rencontre du championnat de première division ne s'est jouée aussi tôt que 13 heures, heure du coup d'envoi du match opposant dimanche l'OGC Nice au PSG, dans le cadre de la 30ème journée de Ligue 1. Malgré le retour du froid sur l'Hexagone ce week-end, ce n'est pas l'exposition au soleil qui a guidé la Ligue de football professionnel (LFP) à avancer l'horaire de cette rencontre, mais l'exposition… en Chine.

"Un an après l’ouverture du bureau du football français à Pékin et à quelques mois de l’organisation du Trophée des Champions à Shenzhen en août prochain, cette nouvelle initiative s’inscrit dans le cadre du plan de développement de la Ligue 1 Conforama à l’international, qui constitue une des priorités du plan stratégique de la LFP", explique Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP, sur le site officiel de la Ligue.

La Chine, et au-delà. Il y a actuellement sept heures de décalage entre Paris et Pékin. Quand il sera 13 heures en France dimanche, il sera 20 heures en Chine, soit l'heure de grande écoute à la télévision, le "prime time". "En plus des deux diffuseurs habituels de la Ligue 1 Conforama en Chine, les plateformes OTT PPTV et Tencent qui comptent 700 millions d’abonnés, le match comptant pour la 30ème journée de Ligue 1 sera en effet repris en direct à 20 heures heure locale en prime time par deux chaînes régionales importantes, Shanghaï TV et Guangzhou TV, qui sont reçues respectivement par 10 et 30 millions de foyers", s'enorgueillit la Ligue. "La rencontre sera également diffusée en léger différé à partir de 21 heures heure locale par une autre chaîne régionale majeure, Guangdong TV, qui est reçue dans 18 millions de foyers." C'est précis, chiffré et ça en dit long sur la volonté de la LFP de draguer la Chine.

Dans un entretien accordé au Monde, Didier Quillot expose : "Cet immense pays montre une appétence croissante pour le football, comme le prouvent les audiences des grandes rencontres de Premier League anglaise ou de Liga espagnole diffusées à l’heure du déjeuner en Europe et donc en début de soirée en Chine. (…) La 'marque' Ligue 1 se développe à grande vitesse sur les réseaux sociaux chinois. Ce match Nice-PSG, diffusé en direct à 20 heures en Chine, va renforcer notre visibilité." La Ligue n'oublie pas de préciser que la rencontre sera également diffusée "en direct au Japon, en Thaïlande, en Indonésie, en Malaisie, à Hong Kong et Singapour".

So… Nice. Si "utiliser" le PSG pour vendre la Ligue 1 relève de l'évidence - et quand la décision a été prise d'avancer le match, le 12 février dernier, Neymar n'était pas encore blessé… -, on peut s'interroger en revanche sur son adversaire du soir (euh, du jour). Certes, Nice a été européen cette saison, pointe à une honorable 7ème place en Championnat, mais l'affiche Nice-PSG n'est pas de celles qui enflamment la L1. Mais l'OGCN compte dans ses rangs une autre star internationale, l'Italien Mario Balotelli, mais aussi et surtout, le club est possédé à hauteur de 80% par des investisseurs chinois et américains, dont le Sino-Américain Chien Lee et le Chinois Alex Zheng.

Et l'OGCN a fait de sa visibilité en Chine un axe de son développement. Le club a ainsi ouvert un compte en mandarin sur Weibo, le Facebook chinois, et a organisé un voyage de presse pour seize journalistes chinois en fin d'année dernière autour de Nice-Toulouse (3-0). Et l'intérêt pour les Rouge et Noir dans l'Empire du milieu semble réel. Selon Laurent Oreggia, directeur médias du club niçois, interrogé par l'AFP, 400.000 Chinois avaient ainsi suivi l'entrée en lice de Nice en Ligue Europa, face aux Allemands de Schalke 04, en janvier dernier.

Le PSG chine aussi. Nice n'est évidemment pas le seul club français à draguer le public asiatique. À l'occasion du Nouvel an chinois, le 16 février dernier, plusieurs clubs de Ligue 1 avaient mis les petits plats dans les grands, dont le PSG, avec des messages sur les réseaux sociaux, des maillots en mandarin (comme l'OM), et même un dragon dans les allées du Parc des Princes. Dans sa logique de conquête marketing, le club de la capitale ne peut évidemment pas ignorer l'immense marché chinois.

Le club de la capitale revendique 1,3 million de fans sur les plateformes WeChat, Weibo et Maopai. Mais il entend aller plus loin encore. Il a signé cette semaine un contrat (20 millions d'euros sur trois ans) avec Desports, l'une des agences majeures du marketing sportif en Asie. "Nous avons de grandes et fortes ambitions en Chine, un grand pays et un marché crucial pour le club", avait souligné dans le communiqué d'annonce le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi. Ce Nice-PSG, qui sera co-diffusé en France par Canal+ et BeIN Sports, ce ne sont pas simplement trois points en jeu, c'est aussi et peut-être surtout une affaire de prestige international. Pour la Ligue, l'OGC Nice et le PSG.