VIDÉO - Affaire Jeremstar : le blogueur sort de son silence

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Deux mois après avoir été cité au milieu d'un scandale sexuel dans lequel l'un de ses proches est mis en cause, Jeremstar est sorti de son silence, jeudi soir dans "Quotidien", sur TMC.
VIDÉO

Celui qui officie dans Salut les Terrienssur C8 a choisi une autre chaîne que celle du groupe Canal pour s'exprimer. Jeudi soir, c'est dans Quotidien, sur TMC, que Jeremstar est revenu sur qui est devenu "l'affaire Jeremstar", dans laquelle l'un de ses proches,  Pascal Cardonna, alias "Babybel", a été accusé de viol et de corruption de mineurs.

Le blogueur, spécialisé dans les scoops autour des personnalités de la télé-réalité, raconte s'être astreint depuis deux mois à "une abstinence numérique". "Je me suis mis à la disposition de la justice depuis deux mois, je me suis même rendu dans le Sud. Je n'ai pas été convoqué, ni placé en garde à vue, ni mis en examen", explique-t-il. Pourquoi a-t-il choisi de sortir du silence jeudi soir ? "Il fallait que je reprenne le cours de mon existence", répond Jeremstar, qui semble avoir réalisé l'impact dévastateur des réseaux sociaux sur sa vie personnelle. 

"Il y a eu un amalgame terrible". "J'ai été mis dans une affaire qui n'est pas la mienne, il y a eu un amalgame terrible où l'on a accolé mon nom à des choses qui ne me concernent absolument pas. Les médias ont appelé cela le 'Jeremstar Gate', mais ce n'est que du vent", dénonce-t-il. 

Scoop. Libération, qui a également interviewé Jeremstar jeudi, rappelle que c'est d'un internaute, Aqababe, que tout est parti à la mi-janvier. Celui-ci avait accusé Jeremstar de lui avoir volé un scoop et s'était vengé en publiant une vidéo de Jérémy Gisclon, alias Jeremstar, en train de se masturber. Aqababe s'était aussi attaqué à l'entourage du blogueur en publiant des vidéos, images et échanges qu'auraient eus Pascal Cardonna ("Babybel") avec des mineurs.

"Jamais", il n'a permis à Cardonna de rencontrer des mineurs, assure Jeremstar, qui a par ailleurs porté plainte contre Aqababe pour atteinte à la vie privée dès la mi-janvier.

"J'aimais les réseaux sociaux, j'en suis dégoûté". "Les racontars sur les réseaux sociaux parlent de complicité", renchérit Jeremstar. "Il y a des dérives de #Balancetonporc [...] C'est la dictature des réseaux sociaux [...]", lâche-t-il. "J'en fais partie, j'aimais les réseaux sociaux, aujourd'hui j'en suis absolument dégoûté. Twitter est devenu un déversoir de haine, de non droit [...] La justice ne se fait pas sur Twitter mais dans un tribunal". 

Jeremstar, devenu célèbre sur les réseaux sociaux pour ses interviews dans une baignoire de personnalités de la télé-réalité, a annoncé "ne plus jamais recevoir de candidats de télé-réalité dans [sa] baignoire" et veut s'engager publiquement contre le cyber-harcèlement.