L'ESSENTIEL - Vents violents : l'alerte orange levée dans tous les départements

, modifié à
  • A
  • A
Vent, Paris, FRANCOIS GUILLOT / AFP 1280
Less départements d'Île-de-France sont en vigilance orange en raison d'un fort coup de vent. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Près de 13.000 personnes étaient encore privées d'électricité en milieu d'après-midi, dont 7.000 en Pays de Loire. 

L'ESSENTIEL

Météo-France avait prévu un "fort coup de vent" lundi "en marge de la tempête Freya" qui touche les îles britanniques. Dans son bulletin de 18 heures, Météo France a annoncé la levée de l'alerte orange dans tous les départements du pays. Au plus fort de l'alerte, 44 départements avaient été placés en vigilance orange.  

Les infos à retenir :

  • Au plus fort de l'alerte, 44 départements étaient placés en vigilance orange, lundi. 
  • Le trafic ferroviaire est fortement perturbé en Île-de-France, dans la Sarthe et dans l'Oise
  • 7.000 foyers étaient privés d'électricité lundi après-midi dans les Pays de la Loire

L'alerte levée dans toute la France 

Avant la levée de l'alerte par Météo France sur l'ensemble du territoire, 11 départements étaient toujours en vigilance orange vent violent à 16 heures : la Côte-d'Or, le Doubs, le Jura, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, les Vosges et le Territoire-de-Belfort.

Au plus fort de l'alerte, 44 départements avaient été placés en vigilance orange. Lundi matin, Météo-France avait levé l'alerte pour l'Aisne, l'Eure, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, le Morbihan, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime, la Somme et la Vendée. Puis, dans son bulletin de 16 heures, la fin de l'alerte pour l'Allier, les Ardennes, l'Aube, le Cher, l'Eure-et-Loir, l'Indre, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, le Loiret, la Marne, la Haute-Marne, la Meuse, la Nièvre, Paris et petite couronne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Yonne, l'Essonne et le Val-d'Oise avait été annoncée. 

De nombreuses perturbations sur le réseau ferroviaire

Le trafic ferroviaire était très perturbé en Île-de-France, suite à des chutes d'arbres. "Le trafic est fortement ralenti entre Paris Est et Provins" sur la ligne P, avait fait savoir la SNCF, qui précisait que "la circulation des trains est susceptible d'être ralentie en raison d'une alerte météo orange pour vents violents", sur les lignes J et L, ainsi que sur le RER A.

Le trafic des TGV et TER était également impacté dans la Sarthe, relaie France Bleu Maine. Les trains en direction de Marseille, Paris ou Strasbourg accusaient entre quinze minutes et une heure de retard en gare du Mans. Des retards étaient aussi enregistrés sur les trains en provenance de Nantes, Angers, Rennes et Lyon, notamment.

Dans l'Oise, la circulation des trains a subi également de grosses perturbations entre Amiens et Creil suite à la chute d'une ligne électrique sur une caténaire, dans la Somme. La circulation des trains a toutefois été rétablie, mais elle se faisait sur une seule voie, engendrant des retards entre Amiens et Paris. Le trafic entre Creil et Beauvais était quant à lui totalement interrompu en raison de la chute de nombreux arbres sur les voies, selon France 3 Hauts-de-France. Le trafic était aussi perturbé entre Amiens et Tergnier, dans l'Aisne.

Les parcs et jardins publics fermés à Paris et à Strasbourg

Les parcs, jardins publics et cimetières à Paris étaient fermés lundi "en raison des conditions météorologiques", des vents violents, a annoncé Anne Hidalgo sur Twitter. L'accès à la Tour Eiffel était lui aussi interdit pour les mêmes raisons. Par ailleurs, la préfecture de Police de Paris "recommande la plus grande prudence, notamment sur les routes", dans un communiqué.

À Strasbourg, où des rafales de vent ont commencé à souffler en début de matinée, la municipalité a annoncé la fermeture à partir de 12h des cinq grands parcs de la ville et des cimetières municipaux. Il devaient réouvrir à la levée de l'alerte météorologique. 

Des foyers privés d'électricité dans les Pays de la Loire

En milieu d'après-midi, près de 13.000 personnes étaient toujours privées d'électricité, dont 7.000 foyers dans les Pays de la Loire, où 300 agents d'Enedis étaient mobilisés pour réparer les dégâts dus à des chutes d'arbres, de branches ou de poteaux électriques, selon une porte-parole de l'entreprise publique. 

Des liaisons maritimes annulées dans le Morbihan

A la mi-journée, les départements concernés par la vigilance orange étaient essentiellement situés dans le nord-est du pays. Des rafales comprises entre 80 et 95 km/h ont été relevées sur cette zone à 11h, avec localement des vents beaucoup plus forts, notamment 109 km/h à Châteauroux dans l'Indre, 110 km/h à Cambrai dans le Nord ou 112 km/h à Blécourt en Haute-Marne.

Dans le Morbihan, la compagnie maritime Océane avait ainsi annulé une partie de ses liaisons maritimes vers les îles de Groix, Houat, Hoëdic et Belle-Ile-en-Mer pour la journée de lundi. Dans la matinée, Météo-France a relevé des vents à 139 km/h à l'Île de Groix.