Avant 15 ans, les sens d'un enfant ne lui permettent pas de bien percevoir les dangers de la route

  • A
  • A
Les enfants sont particulièrement vulnérables lorsqu'ils sont piétons. 1:34
Les enfants sont particulièrement vulnérables lorsqu'ils sont piétons. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
L'inattention des piétons de moins de 13 ans, qui utilisent leurs sens d'une autre manière que les adultes, est la première cause de leur mortalité, selon une étude.

C'est un enseignement de l'étude OpinionWay pour Dekra ("Enfants et Circulation routière"), publiée vendredi, qui peut étonner : l'inattention des piétons de moins de 13 ans est la première cause de leur mortalité. Rien d'étonnant, donc, à voir les parents gagnés par l'inquiétude lorsque leurs enfants doivent traverser la rue le matin, l'après-midi ou le soir, pour se rendre ou revenir de l'école. Pas moins de 103 enfants ont été tués sur les routes de France, en 2017, en voiture et à pied.

"Maman crie parce qu'on fait n'importe quoi. Quand je coure, je suis un peu dans la lune", confie un enfant interrogé par Europe 1. "Ils sont attentifs à un caillou par terre, mais ils ne vont pas s'arrêter spontanément avec le bruit d'un camion de pompiers qui arrive à fond. Ils jouent, ils parlent, ils trottinent… Ils n'écoutent pas du tout", se désole une maman.

Avant 8 ans, l'enfant est comme sourd

Un autre petit garçon de 7 ans l'avoue : "Je n'entends pas les voitures." Il a raison. Selon l'étude mentionnée plus haut, les enfants n'utilisent pas leurs sens lorsqu'ils sont dans la rue. "Jusqu'à l'âge de 8 ans, il n'utilise pas du tout ses oreilles, il est essentiellement concentré sur ses amis et ses jeux", explique Karine Bonnet, de Dekra Automotiv. "Jusqu'à l'âge de 9 ans, il se fie principalement au véhicule pour prendre une décision : s'il voit le véhicule, il estime qu'il est aussi vu par le véhicule alors qu'il existe des angles morts et que la taille d'un enfant ne permet pas d'être vu en toute situation."

Entre 6 et 12 ans, l'enfant prend peu à peu conscience de partager la route avec des voitures, des vélos, des motos… Ce n'est qu'à 15 ans que leur perception se rapproche de celle des adultes. Aux parents d'être vigilants pour eux et de leur apprendre malgré tout les bons comportements.

Des bons gestes à adopter aussi en voiture

Le bilan de 103 enfants morts sur les routes de France en 2017 (593 morts en Europe) comprend des victimes piétonnes, mais aussi passagères en voiture, pour presque la moitié d'entre elles. La mauvaise utilisation d’un siège bébé est très souvent en cause, avec un siège mal fixé, ou un enfant mal sanglé. 

Rappelons plusieurs règles à respecter, parmi lesquelles l'obligation de placer le siège dos à la route pour un enfant de moins de 13 kg, avant de passer à un siège baquet pour les enfants jusqu'à 18 kg, puis au rehausseur jusqu'à 36 kg. Ensuite, à partir de 10 ans et d'une taille minimale d'1m50, l'enfant peut monter à l'avant.

Europe 1
Par Aude Leroy, édité par Thibaud Le Meneec