RATP : un syndicaliste mis à pied pour un message injurieux sur WhatsApp

  • A
  • A
logo ratp 1280
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Alexis Louvet a été mis à pied pendant un mois sans salaire à la suite d'un message vocal "injurieux" contre sa hiérarchie publié sur un groupe privé WhatsApp.

Mis à pied pendant un mois et privé de salaire. C'est la sanction remise par le conseil de discipline de la RATP à l'encontre d'Alexis Louvet, syndicaliste CGT de la RATP après "des propos injurieux et insultants" à l'encontre du directeur du centre bus de Rives Nord, le 8 juin dernier, rapporte Le Parisien.

Un message vocal dans une conversation privée. L'affaire remonte au 2 mars dernier. Dans le cadre de la préparation d'un mouvement social, Alexis Louvet participe activement à un groupe WhatsApp d'une centaine de personnes créé pour débattre des modalités du piquet de grève. C'est le soir, hors de son lieu et de ses horaires de travail, qu'il publie le message vocal incriminé. Malgré des excuses dans la conversation et de visu à certains membres, Alexis Louvet reçoit un appel de son directeur le lundi soir, jour du début de la grève, en lui promettant "une sanction lourde".

Mis à pied un mois sans solde. L'homme tint parole puisqu'à l'issue du conseil de discipline, le délégué CGT écope "d'un mois de mise en disponibilité d'office sans traitement". Traduction, une mise à pied d'un mois, entre le 4 juillet et le 4 août, sans solde. "Je ne suis malheureusement pas surpris", a confié le principal intéressé au Parisien, tout en continuant de pointer du doigt une "répression syndicale déguisée". "Je m’apprête à aller demander leur avis aux juridictions compétentes", a-t-il par ailleurs affirmé. De son côté, la RATP estime que les propos de son salarié sont "inacceptables" et contrairement au règlement intérieur.

Quant à l'Inspection générale du travail, elle a écrit à la direction de la régie pour obtenir des éléments complémentaires d'informations et peut-être découvrir comment le message vocal d'Alexis Louvet est tombé dans les mains de la hiérarchie du syndicaliste, alors qu'elle n'était pas dans le groupe WhatsApp. En attendant de faire toute la lumière sur cette affaire, la CGT a lancé une cagnotte en ligne pour aider financièrement Alexis Louvet.