Pourquoi il faut se méfier des propos de Didier Raoult, selon la philosophe Marylin Maeso

  • A
  • A
didier raoult 6:45
Le professeur Didier Raoult, biologiste spécialisé dans les maladies infectieuses et directeur de l'Institut d'Infection IHU Méditerranée, le 26 février 2020 dans son bureau à Marseille. © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
Marylin Maeso, professeur de philosophie, a expliqué sur Europe 1 samedi pourquoi elle n'est pas convaincue par les propos du professeur Didier Raoult, célèbre infectiologue vantant les mérites de la chloroquine dans la lutte contre le Covid-19. 
INTERVIEW

Que penser du docteur Didier Raoult, fervent défenseur de l'usage de la chloroquine comme traitement du Covid-19 ? Invitée sur Europe 1 samedi, Marylin Maeso, professeur de philosophie et spécialiste d'Albert Camus explique pourquoi selon elle, il faut se méfier cet infectiologue controversé. 

Scientifique ou homme politique ? 

Pour Marylin Maeso, Didier Raoult flirte ainsi entre la politique et la démonstration scientifique durant cette crise du Covid-19. "Il a beau être virologue, à mon sens, il n'a pas agit en tant que virologue ou que médecin dans cette crise", explique-t-elle.

Elle décrit ainsi un homme "très intelligent" qui "a séduit les populistes" comme "Jean-Luc Mélenchon qui l'a soutenu ou encore Marine Le Pen qui en a profité pour discréditer le Conseil scientifique". Cet appui lui servirait ainsi à renforcer sa crédibilité auprès de la population, estime la philosophe. "Les populistes ont eu beau jeu de l'instrumentaliser pour en faire le symbole d'un peuple en révolte contre le système et les élites corrompues", affirme-t-elle. 

Elle rappelle par ailleurs qu'un sondage Odoxa datant du 27 mars le range "parmi les personnalités politiques préférées des Français". Un constat qui pousse Marylin Maeson à inviter à la prudence concernant les propos de Didier Raoult. "On ne peut pas être à la fois un savant et un politique, comme dirait Max Weber. Ce sont deux attitudes qui sont différentes, qui obéissent à des règles et à des buts distincts", dénonce-t-elle. "À partir du moment où on essaye de les mélanger, ça donne ce genre de cacophonie que l'on a pu voir avec le buzz Raoult". 

Un spécialiste du buzz

Marylin Maeso estime également que Didier Raoult a imaginé des méthodes de communication pour faire parler de lui. "Il a par exemple livré en amont de toute publication scientifique les résultats de son étude à un avocat américain, Gregory Rigano, et à un ophtalmologiste, James Todaro, qui les ont diffusés sur des chaînes américaines", rappelle-t-elle.

Selon elle, l'infectiologue instrumentalise aussi les réseaux sociaux. "Didier Raoult a beaucoup joué notamment sur Youtube avec cette communication par le buzz qui parasite le travail rigoureux des scientifiques et qui sème la confusion dans les esprits", précise Marylin Maeso, qui inscrit Didier Raoult dans une "sorte de bataille de la visibilité quitte à désinformer". 

Les incertitudes autour de la chloroquine écartées 

La philosophe s'inquiète aussi de l'absence de doutes émis par Didier Raoult à propos de la chloroquine. "Il semble avoir oublié l'enseignement principal de la philosophie : le sens de la modestie et la capacité à reconnaître son ignorance", pointe-elle. "Il fait totalement abstraction de l'incertitude qui continue à peser sur la situation et sur ce virus."

Pour Marylin Maeso, Didier Raoult va même plus loin en faisant fi des avis opposés. "Plutôt que d'écouter les critiques qui ont été faites sur cette études, il a dit que ses détracteurs ne voulaient juste pas comprendre qu'il avait raison", souligne la philosophe. "On est dans le registre de la polémique qui va à l'encontre de tout débat scientifique sain."

Un personnage qui alimente les théories complotistes  

Grâce à ce comportement, Didier Raoult est ainsi devenu populaire auprès des adeptes des théories du complot, selon Marylin Maeso. "Il a vraiment rejoué le scénario 'complot-compatible' du renégat qui est seul contre un système qui voudrait cacher la vérité pour l'empêcher de vaincre le mal", résume-t-elle. 

Elle décrit notamment sur le "raisonnement de ses soutiens". "Son traitement marche, il l'a prouvé, son traitement ne coûte pas cher alors pourquoi ne pas le prescrire en masse ? Il y a forcément une mauvaise intention cachée : c'est parce que ça ne sert pas les grands intérêts des groupes pharmaceutiques ni ceux de l'État, ni ceux de la communauté scientifique", raille-t-elle. 

D'après Marylin Maeso, il n'est donc pas étonnant que Didier Raoult soit devenu une figure des théories du complot. "Le complotisme se nourrit des peurs et des inquiétudes mais aussi du désir de trouver des coupables aux problèmes que l'on subis. La crise du Covid-19 est vraiment le terreau idéal", analyse-t-elle. "Ce sont des théories terrifiantes qui sont florissantes dans un contexte où les gens paniquent, ont peur de tomber malade et de mourir". 

Europe 1
Par Tiffany Fillon