Poésie et château fort : les trésors cachés à découvrir dans les Ardennes

  • A
  • A
Partagez sur :
Chaque jour de l’été, Europe 1 vous fait découvrir une nouvelle destination : ce vendredi, le chroniqueur de l’émission "Et si on partait ?", Jean-Bernard Carillet, vous propose de visiter les Ardennes. L'auteur pour le "Lonely planet" vous emmène sur les traces d'Arthur Rimbaud, à Charleville-Mézières, mais aussi dans la vallée de la Meuse.

Si on associe encore plus facilement les Ardennes aux guerres mondiales qu'aux vacances, il est temps de se délester de ses préjugés ! Notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet vous aide, vendredi, en vous dressant un petit panorama des richesses de la région. Villes aux richesses mésestimées, vallée à visiter à moto ou en péniche, voici quelques conseils touristiques.

Sur les traces de Rimbaud à Charleville-Mézières...

Avant de trouver peut-être un "trou de verdure où chante une rivière" ou "un petit val qui mousse de rayons", comme l'écrivait Arthur Rimbaud dans Le Dormeur du val, vous pouvez aussi vous lancer sur les traces du célèbre poète. L'homme aux semelles de vent est né et a grandi à Charleville-Mézières, et a gardé un rapport assez unique à sa ville et sa région d'origine. Maintes fois, il les a quittées. Toujours, il y est revenu.

Aujourd'hui, un parcours de visite permet de découvrir la commune en passant par les différents lieux qu'il a fréquentés durant son enfance et son adolescence, jusqu'au cimetière où il a été inhumé en 1891. Un pèlerinage littéraire à faire à pieds, qui commence dans sa maison natale, se poursuit par le square de la gare SNCF, où se trouve un magnifique buste de lui, et par le collège où, on l'imagine, il devait avoir de bonnes notes en Français.

Vous irez ensuite au musée Arthur Rimbaud, pièce maîtresse du parcours, dans lequel on découvre la vie et l'oeuvre du poète. Documents historiques, manuscrits mais aussi objets personnels sont ici montrés au public. La visite de cette belle bâtisse du 17e siècle s'annonce émouvante, car on entre dans le rêve et les délires de l'auteur des Voyelles. En face du musée, la Maison des Ailleurs est celle où Arthur Rimbaud a vécu avec sa famille de 15 à 21 ans. Une période d'intense création poétique mais aussi de fugues répétées.

... en variant les plaisirs

Mais Charleville-Mézières n'est pas une ville endormie qui se repose uniquement sur les souvenirs laissés par son habitant le plus illustre. Régulièrement enrichi, le parcours comporte aussi des œuvres d'art contemporain comme des fresques murales qui donnent une touche colorée et dynamique à la balade.

Allez donc observer les chaises-poèmes de Michel Goulet sur le quai Rimbaud : des chaises sur lesquelles sont gravées des poèmes, chance unique de poser son postérieur sur des vers célèbres. Admirez la fresque préférée de notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet, "Ophélie". On y voit une femme de dos, le haut du corps partiellement dénudé, avec une strophe du poème du même nom : "Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélie flotte comme un grand lys."

Chaque année, la municipalité sélectionne des murs et des façades et lance des appels à projets à des street artistes qui ont ensuite pour mission de livrer une interprétation visuelle d'un poème de Rimbaud. De quoi donner une touche moderne à un parcours urbain qui aurait pu, sinon, rester très classique. Et l'occasion de découvrir Charleville-Mézières sous un nouvel angle.

Le château-fort de Sedan

L'autre ville des Ardennes injustement ignorée qui mérite le détour, c'est Sedan. Il faut dire que la commune a une poisse historique notoire, étant tout à la fois le théâtre de la défaite de Napoléon III, de l'occupation allemande dès le début de la Première Guerre mondiale et d'un exode massif en 1940.

Seulement voilà, tout ceci est de l'histoire ancienne. Et Sedan a bien des atouts à faire valoir, notamment son superbe château fort, le plus grand ensemble médiéval d'Europe, dont la construction a commencé au 15e siècle. Conforme aux images d'Epinal, avec ses fossés, son pont-levis et d'impressionnantes fortifications qui atteignent jusqu'à 26 mètres d'épaisseur, il ravira petits et grands.

La vallée de la Meuse côté ville...

Région pleine de creux et de bosses, la vallée de la Meuse, outre Charleville-Mézières et Sedan, présente d'autres points d'intérêts notamment du côté de la frontière belge en descendant le cours du fleuve. Le bourg de Monthermé, notamment, est la perle des Ardennes. Lové dans l'une des plus belles boucles de la région, cerné par des falaises et des forêts, il présente tout un tas de belvédères aménagés sur des promontoires qui vous garantissent un superbe panorama.

... et nature

Côté français, vous avez le choix dans les moyens de transport. La péniche sur le fleuve, d'abord : vous pouvez en louer à différents endroits pour découvrir la vallée en toute autonomie, passage d'écluses compris. À vélo, ensuite. Vous suivrez alors les chemins de halage, le long de la Meuse. C'est plat, facile, sécurisé et d'ailleurs cela se pratiquement également à cheval ou en rollers. Les amateurs de moto en auront aussi pour leur compte avec des itinéraires insolites qui comprennent des haltes sélectionnées (stationnement adapté, garages et cours fermées, chaufferie pour sécher les combinaisons). 

Enfin, si l'envie de vous baigner vous prend, ce ne sera pas possible dans la Meuse mais la vallée possède beaucoup de lacs et d'étangs avec des plages aménagées qui s'y prêteront très bien. Le lac de Bairon par exemple, en pleine campagne, au sud de Charleville-Mézières, vous permettra non seulement de faire trempette mais aussi du paddle, du canoë ou du pédalo.

Europe 1
Par Jean-Bernard Carillet, édité par Margaux Baralon