Electroménager : plus simple et plus économe, l'étiquette-énergie évolue

  • A
  • A
Les distributeurs ont 18 jours pour se mettre en règle. 1:37
Les distributeurs ont 18 jours pour se mettre en règle. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Une nouvelle version de l’étiquette-énergie européenne entre en vigueur lundi 1er mars et classera les différents appareils électroménagers de A à G. Cette échelle simplifiée doit permettre d’orienter les consommateurs vers des produits plus économes en énergie, mais aussi inciter les fabricants à innover.  

Si vous avez prévu d'acheter une machine à laver ou un congélateur prochainement, vous allez découvrir la nouvelle étiquette-énergie, entrée en vigueur lundi. Terminés les "A+++" créés il y a 25 ans, place à une classification plus simple, de A à G, affichée sur tous les appareils de froid et de lavage, que ce soit en magasin ou sur internet. Les distributeurs ont 18 jours pour se mettre en règle.

Ce changement d'échelle doit permettre d’aller vers une plus grande exigence et de mieux pouvoir comparer et différencier les produits. Car avec l'ancienne étiquette, tous les appareils de dernière génération qui sortaient étaient systématiquement classés A. Sauf qu’il pouvait parfois y avoir jusqu'à 70% de différence de consommation d'énergie entre un appareil classé "A+" et un "A+++".

Une économie de 150 euros par an et par foyer en moyenne

Il a donc fallu remettre l'ordre via un nouveau calcul, plus ambitieux. "La grille a été faite de manière à ce qu'il n'y ait pas aujourd'hui d'appareils sur le marché qui soient catégorisés A. Le but, c'est d'encourager les fabricants à faire des produits plus innovants, moins consommateurs d'énergie, et d'encourager les consommateurs à choisir des produits moins énergivores", a expliqué Mickael Rogué, directeur de la transition écologique et énergétique chez Boulanger. "La Commission européenne a également rappelé sa volonté de supprimer tous les produits les plus mal classés dans l'indice énergétique".

Selon la Commission européenne, la révision de l'étiquette énergie devrait permettre de réaliser des économies non-négligeables : en moyenne 150 euros par an et par foyer.

Europe 1
Par Elise Denjean édité par Léa Leostic