Pierre Gagnaire sur le guide Michelin : "Jamais je n'irais râler si je perdais quelque chose"

  • A
  • A
Pierre Gagnaire
Le chef-cuisinier Pierre Gagnaire se confie sur son rapport avec le guide Michelin. © AFP
Partagez sur :
Le chef aux 16 étoiles Michelin, Pierre Gagnaire, se confie sur son rapport avec le fameux guide, qui fait à la fois "la gloire et la perte" des cuisiniers selon lui. Mais le cuisinier a accepté cette pression et cette concurrence. "Jamais je n'irais râler si je perdais quelque chose, c'est la vie" explique-t-il à Isabelle Morizet sur Europe 1.
INTERVIEW

"Ce guide Michelin qui fait à la fois notre gloire et notre perte". Pierre Gagnaire, chef-cuisinier multi-étoilé se confie sur son rapport avec le célèbre guide culinaire au micro d’Isabelle Morizet sur Europe 1. Depuis 25 ans, le Balzac, son restaurant à Paris est récompensé par les mythiques trois étoiles. Mais les conserver représente une pression constante. Et personne n’est à l’abri. Le restaurant de Paul Bocuse, disparu en janvier 2018, vient de perdre sa troisième étoile, détenue depuis 1965.

Des règles du jeu que Pierre Gagnaire a acceptées. "Jamais je n’irais râler si je perdais quelque chose, c’est la vie", confie-t-il. "J’en serais profondément mortifié et triste" ajoute cependant le cuisinier.

"Tout un business construit sur ce guide Michelin"

Son restaurant parisien, ouvert rue de Balzac à la fin des années 90, est un peu "le vaisseau amiral" parmi les 23 établissements gérés par Pierre Gagnaire, de Londres à Dubaï. L'établissement, triplement étoilé depuis plus de vingt ans, emploie 50 personnes. "Un employé pour moins d’un couvert", précise le chef cuisinier. Un standing nécessaire pour rester à la hauteur. 

"On ne perd pas d’argent, le restaurant marche bien mais je n’aurais pas pu me refaire la cerise uniquement avec cet établissement", explique le cuisinier. Pour se développer, il a rapidement compris l’importance de diversifier ses activités. Derrière cette stratégie, le risque de grève, comme celle de 1995 qui a précipité la faillite de son restaurant à Saint-Etienne, ou encore la perte d’une étoile. "C’est terrible, c’est tout un business construit sur ce guide Michelin qui fait à la fois notre gloire et notre perte", constate Pierre Gagnaire.

Europe 1
Par Mathilde Durand