Perturbations à la SNCF : les autocars quasi complets, le covoiturage en nette hausse

  • A
  • A
© Boris HORVAT / AFP
Partagez sur :
La pagaille des trains SNCF semble profiter aux services d'autocars et de covoiturage. 

Les services de transports par autocar étaient quasiment complets ce week-end et la plateforme de covoiturage BlaBlaCar a vu son activité augmenter de 50% ce week-end du fait des perturbations à la SNCF, selon les opérateurs. Flixbus (lignes régulières par autocar) a constaté une "hausse moyenne de 20% pour des départs en week-end sur l'ensemble de son réseau", avec des pointes "de 30% à 40%" sur certains axes comme Paris/Lyon ou l'axe Toulouse/Paris via Limoges et Orléans, a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Quasiment tous les trajets pour ce week-end sont complets", selon l'opérateur. BlaBlaCar de son côté a constaté une "activité en hausse de 50%" sur sa plateforme, s'attendant à proposer au total "400.000 places disponibles" sur le week-end. "Les inscriptions quotidiennes" de nouveaux utilisateurs "ont été multipliées par 4 depuis vendredi", a indiqué la plateforme à l'AFP. Par ailleurs, "90% des BlaBlaBus (ex-Ouibus) sont complets ce week-end", a-t-elle ajouté.

Une "augmentation de plus de 400%" pour un site de réservation d'autocars

Le site de réservation d'autocars en ligne Alliance autocar a fait état de son côté dans un communiqué d'une "augmentation de plus de 400%" des demandes de location d'autocars par rapport à un week-end habituel. "A cause de la grève, de nombreux groupes et entreprises cherchent des solutions d'urgence pour se déplacer."

Un mouvement social à la SNCF, coïncidant avec le début des vacances scolaires, perturbe la circulation des trains depuis trois jours. Les conducteurs invoquent leur droit de retrait après l'accident mercredi soir d'un TER dont le conducteur était le seul agent SNCF à bord. Le gouvernement et la direction de la compagnie ferroviaire ont dénoncé de leur côté un détournement du droit de retrait et parlé de "grève sauvage".

Europe 1
Par Europe1.fr ave AFP