Paris : nouveau rassemblement de chauffeurs VTC

, modifié à
  • A
  • A
Des chauffeurs de VTC se sont rassemblés à Paris tôt mardi matin pour manifester. (Photo d'archives)
Des chauffeurs de VTC se sont rassemblés à Paris tôt mardi matin pour manifester. (Photo d'archives) © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Une centaine de chauffeurs VTC se sont rassemblés à Paris, mardi matin, pour se diriger vers le ministère de l'Économie pour réclamer notamment un numerus clausus pour les cartes de VTC et la fixation d'un tarif minimum.

Une centaine de chauffeurs VTC se sont rassemblés tôt mardi porte Dauphine, à Paris, afin de lancer une opération escargot sur le périphérique intérieur pour appuyer leurs revendications, a annoncé l'un des organisateurs. À l'appel de FO Capa-VTC, de la CFDT-VTC et de divers syndicats de VTC en régions, le cortège devait s'élancer en milieu de matinée en direction de la porte de Bercy pour rejoindre le ministère de l'Économie, dans l'espoir d'être reçu par Bruno Le Maire.

Une délégation syndicale reçu au ministère des Transports. En parallèle, une délégation syndicale devait être reçue au cabinet de la ministre des Transports Élisabeth Borne pour évoquer un rapport de l'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) et du Conseil général de l'Environnement et du Développement durable (CGEDD), a indiqué Yazid Sekhri, secrétaire général de la CFDT-VTC.

Vers une limite de 11 heures par jour. Ce rapport préconise de limiter le temps de conduite des chauffeurs VTC parisiens à 11 heures par jour et 60 heures par semaine pour améliorer leurs conditions de travail et réduire le risque d'accident, alors que le temps de conduite quotidien est déjà limité à 11 heures pour les artisans taxis parisiens.

Des demandes de réglementation du secteur. Les chauffeurs VTC estiment de leur côté ne pas être entendus par le gouvernement. Ils réclament un numerus clausus pour les cartes VTC, la fixation d'un tarif minimum ou encore la détaxation des carburants. Plusieurs centaines de chauffeurs VTC avaient déjà manifesté mardi dernier à Paris et dans plusieurs villes de France. Ils ont décidé de se mobiliser tous les mardis de février et de mars.