Paris cherche des bénévoles pour compter ses sans-abri le 7 février

, modifié à
  • A
  • A
Anne Hidalgo a lancé la "Nuit de la solidarité" en 2018, s'inspirant d'initiatives menées dans d'autres grandes villes. © LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Anne Hidalgo, la maire de Paris, lance un appel au volontariat auprès des Parisiens afin d'effectuer, le 7 février, un recensement des sans-abri vivant dans la capitale. 

La mairie de Paris a annoncé lundi rechercher au moins 1.500 bénévoles pour recenser ses sans-abri lors de la deuxième "Nuit de la solidarité", qui aura lieu le 7 février. "Pour mener à bien cette deuxième édition, nous avons besoin de mobiliser le 7 février prochain 1.500 bénévoles minimum, et 400 responsables d'équipes", a expliqué la maire Anne Hidalgo dans un communiqué.

Seconde édition. "Je lance aujourd'hui un appel au volontariat auprès des Parisiennes et des Parisiens : nous avons besoin que vous vous mobilisiez massivement pour la deuxième Nuit de la solidarité afin de nous permettre de mieux agir en leur faveur", ajoute-elle.

En France, il n'existe pas de recensement des sans-abri. Pour pallier ce manque, la mairie de Paris avait lancé sa première "Nuit de la solidarité" en 2018, en s'inspirant d'initiatives existant dans d'autres métropoles comme New York, Bruxelles ou Athènes.

400 équipes de recensement. L'an dernier, 3.035 sans-abri avaient été recensés dans les rues de la capitale. L'opération avait réuni 1.700 bénévoles. Cette année, la municipalité espère constituer "400 équipes" soit 50 de plus qu'en 2018, "composées de professionnels et de citoyens volontaires", selon le communiqué. Dans la rue, les gares, les stations de métro, les parkings et caves ou aux urgences, ils iront à la rencontre des SDF pour leur remettre un questionnaire afin de mieux comprendre leurs besoins.

De nouveaux lieux d’hébergement. Les bénévoles ont jusqu'au 25 janvier pour s'inscrire sur le site de la mairie. Depuis la première édition, Paris a mis à disposition "1.500 places nouvelles" en hébergement d'urgence et a notamment ouvert en décembre une halte pour les femmes sans-abri au sein de son hôtel de ville. Dans le 12ème arrondissement, le Samu social doit ouvrir début 2019 un lieu d'hygiène réservé aux femmes au sein d'un des bains-douches municipaux.