Notre Top 3 des monuments avec vue sur la mer

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Direction Marseille, La Rochelle ou bien encore Beaulieu-sur-Mer pour découvrir des monuments avec vue sur la mer qui valent le détour cet été. 
CLUB DE L’ÉTÉ - LE TOP 3

Besoin de prendre un peu l'air en cette période de canicule ? Alors pourquoi ne pas aller à la découverte de monuments avec vue sur la mer. La France regorge en effet de bijoux architecturaux qui bordent le littoral. Pour Le Club de l’Été d'Europe 1, Lise Pressac vous propose ses monuments préférés avec vue sur la mer.

Le château d'If au large de Marseille

Depuis cette forteresse, située au large de Marseille, bâtie sur une petite île proche de la côte, vous aurez une vue imprenable sur la mer, sur les îles alentours et sur le Vieux Port de Marseille. C’est François Ier qui, en 1516, décide de faire construire le château d’If pour protéger les côtes d'une invasion. Huit ans plus tard, les premières pierres de la forteresse furent posées. Tant redouté, le château d’If ne fut jamais attaqué.

Il devient ensuite une prison d’Etat : les opposants au pouvoir, protestants et républicains en tête, y sont emprisonnés de 1580 à 1871. C’est un lieu mythique, mondialement connu grâce à Alexandre Dumas : If est en effet le lieu de détention d’Edmond Dantès, héros du Comte de Monte-Cristo sorti en 1844. Le roman rencontre un immense succès : traduit dans le monde entier, vingt-trois films s'en inspirent.

 

Les infos pratiques

L’entrée au château d’If coûte 6 euros, c’est gratuit pour les moins de 18 ans et les étudiants. Prix auquel s’ajoute la traversée en bateau depuis le port de Marseille : 10,80 euros l’aller-retour.

La Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer

Direction Beaulieu-sur-Mer, pour admirer la vue depuis la Villa Kérylos. Elle est située sur la pointe rocheuse de la baie des fourmis, derrière laquelle se dressent les monumentales falaises d'Èz, entre Nice et Monaco. Le monument offre une vue sur la Méditerranée, la côte et un petit port situé à côté. La visite de la Villa Kérylos est un voyage en soi car c’est la reconstitution originale d'une demeure de la Grèce antique.

La réalisation est de Théodore Reinach, archéologue et homme d'État français, fasciné par la civilisation grecque, et de l'architecte Emmanuel Pontremoli, qui se passionna pour ce projet. Ils ont utilisé les matériaux les plus précieux : stucs à l'antique, marbres de Carrare et bois exotiques pour le mobilier.

Quant à la décoration elle est tout aussi somptueuse avec des mosaïques et des fresques illustrant les grandes légendes des dieux et des héros classiques. Après l’intérieur de la Villa, la visite se poursuit sur la terrasse avec vue panoramique sur la mer et les villes alentours.

 

Les infos pratiques

L’entrée à la villa Kérylos coûte 11,50 euros, gratuite pour les moins de 18 ans et les étudiants.

Les tours de la Rochelle

Pourquoi ne pas grimper dans les tours de la Rochelle ? Une seule ou les trois : la Tour de la Lanterne, la Tour de la Chaîne et la Tour St Nicolas, toutes sur le vieux port. Construite au 15ème siècle, la tour de la Lanterne est la plus élevée des trois. Du haut de ses 75 mètres, elle offre une vue imprenable sur la Rochelle d’un côté et l’océan de l’autre. Elle servait à désarmer les bateaux en amont du port et avait une fonction de phare.

Tandis que les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne régulaient l'entrée des nombreux navires de commerce dans le port. Elles furent également toutes les deux des lieux de détention entre le 16ème et le 18ème siècles pour les Huguenots puis pour les marins étrangers, avant de devenir prisons militaires au 19ème siècle.

Cet été, les tours ouvrent leurs portes jusqu’à 23 heures les 31 juillet, 7 et 14 août. L’occasion de découvrir l’océan et la ville de nuit pour voir une toute autre ambiance.

 

Les infos pratiques

Le billet d’entrée aux trois tours coûte 9 euros, et il est valable deux mois, 6 euros pour l’accès à une seule tour et c’est gratuit pour les moins de 18 ans et les étudiants.

 

 

Europe 1
Par Lise Pressac, édité par Dylan Gamba