Notre-Dame-des-Landes : "d'ici quelques semaines une décision définitive sera prise", annonce Benjamin Griveaux

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le porte-parole du gouvernement a déclaré mardi que ce dossier touche "le sujet de l'autorité de l'Etat" et de "la règle de droit".

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a affirmé mardi, à la veille de la remise du rapport des médiateurs sur le projet controversé d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu'"une décision définitive" serait prise "d'ici quelques semaines" sur le sujet.

"Indécision constante". "Il y a une décision qui sera prise, le rapport sera remis demain (...) il sera examiné et d'ici quelques semaines une décision définitive sera prise sur ce sujet", a déclaré Benjamin Griveaux sur France 2, mettant en avant une "indécision constante depuis de très nombreuses années".

Donner "de la visibilité à l'action publique". "Oui, ce sujet sera tranché dans les semaines qui viennent", a-t-il martelé, jugeant que "c'est nécessaire parce qu'il faut donner de la visibilité et de la lisibilité à l'action publique. C'est le sujet de l'autorité de l'Etat, c'est le sujet de la règle de droit et donc il y aura une décision de prise".

"Pas de marchandage" de la part de Hulot. A la question de savoir si un risque de départ du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot pèserait dans la balance, Benjamin Griveaux a assuré qu'"il n'y a pas de menace, de marchandage, c'est pas comme ça que ça fonctionne". "On met les dossiers sur la table, on en discute calmement, de manière apaisée, de manière rationnelle et il n'y a pas de chantage à la démission de qui que ce soit, pas de Nicolas Hulot comme de quiconque dans le gouvernement".